Comment concrètement se réconcilier avec son corps et apprendre à s’aimer ? Fiche 2

Alors, comment s’est déroulée la première phase ? Vous avez fait ce petit travail sur vous-même ?
Souvenez-vous, sans action, il ne se passe rien !

Si vous n’avez rien fait pour mieux vous aimer, rien n’aura changé…Qu’est-ce qui a bloqué ?

Si vous avez entamé la première partie du chemin, voici la deuxième 🙂

Comment concrètement se réconcilier avec son corps et apprendre à s’aimer ? Fiche 1

Comme promis, voici la première fiche d’exercices pratiques pour créer une relation plus amicale avec votre corps !

« On n’est jamais aussi bien battu que par soi-même » Devise SHadok

 Préalable de départ :

Plus nous refusons notre corps tel qu’il est, plus il résistera et nous en fera voir !

C’est donc un combat aussi inutile qu’épuisant que vous perdrez à coup sûr.

 

Si vous confondez maîtrise de votre physique avec maîtrise de votre vie, vous êtes doublement perdant : vous mettez tout votre focus sur le combat avec votre corps et pendant ce temps-là, vous oubliez tout simplement de vivre !

Nous voilà même avec 3 souffrances pour le prix d’une : un physique différent de ce que l’on veut, une frustration obsessionnelle et notre énergie bouffée par le tout !

Le corps, ce mal aimé : ou quand nos complexes nous pourrissent la vie…

Cette fois, nous allons nous éloigner un peu du problème évoqué dans l’article précédent (la dysmorphophobie), pour évoquer un mal-être plus courant, plus général mais pas toujours moins encombrant pour autant : avoir une mauvaise image corporelle.

Cet article servira d’introduction à 5 épisodes qui sortiront dès septembre : Comment concrètement se réconcilier avec son corps et apprendre à s’aimer ?
Ces 5 articles se suivront et vous proposeront des outils pratiques à mettre en œuvre pour avoir un regard bienveillant sur notre véhicule de vie qu’est notre corps.

Mais voyons d’abord tous ces complexes qui nous pourrissent la vie et leurs origines possibles…

Quand l’imparfait nous fait souffrir

Pas à dire, de nos jours l’insatisfaction physique est monnaie courante avec sans doute les femmes en tête de peloton.
On s’insurge contre nos rides, nos kilos en trop, un petit bourrelet par-ci, par-là, des cheveux gris, des cheveux fins, des cheveux bouclés, une cicatrice, un bouton, des seins trop grands ou trop petits…J’en passe et des meilleurs.

Je ne vais pas faire l’hypocrite non plus, c’est un fait que la société favorise souvent ceux qui ont été davantage gâtés par la nature et ce notamment dans certains univers professionnels.

Oui mais…
Ces plastiques fabuleuses aux mensurations de rêve, ne représentent que 2% de la population. Sur les 98% restant, plus de moitié va vivre en ayant plein de complexes et avec la volonté de ressembler aux 2% !!!!!!! De quoi occuper une vie !

Alors bien sûr, je ne suis pas en train de dire qu’il faut se laisser aller ! Prendre soin de soi avec respect et bienveillance est important, se mettre en valeur est tout à fait louable.
De là à courir après l’impossible et d’y consacrer tout son temps, il y a de la marche…

L’occasion de rappeler une petite citation de Marc Aurèle :
« Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l’être mais aussi la sagesse de distinguer l’un de l’autre. »

«Comment avoir plus de jus au quotidien et déborder d’énergie ?»

Ce n’est pas tout d’avoir des objectifs de vie, encore faut-il avoir l’énergie et la vitalité de les mettre en action!

 

Notre rythme de vie cadencé entraine chez bon nombre d’entre nous un sentiment de fatigue, qui lui-même va ternir notre vision des choses, notre perception de la vie.

Comment retrouver cet élan, cette envie pour avancer vers nos rêves ?

En fait, vous pouvez déjà poser vous-même un diagnostic en tenant un petit carnet de bord et en notant chaque soir ce qui a été énergétivore ou énergétiphile : quand j’ai fait telle activité … je me suis senti(e) fatigué(e) / en forme, quand j’ai passé du temps avec telle personne … je me suis senti(e) fatigué(e) / en forme, quand j’ai pensé à telle ou telle chose… je me suis senti(e) fatigué(e) / en forme.
Vous aurez vite une cartographie de vos bouffeurs d’énergie mais aussi de ce qui vous donne du peps !

Ce constat étant fait, voyez comment vous pouvez augmenter les éléments favorables dans votre quotidien et comment vous pouvez réduire les éléments toxiques.

Pour rappel, vous connaissez maintenant ma devise, inutile de vouloir tout changer d’un coup : la politique des petits pas a plus de chance de vous mener loin ! Aussi, optez pour l’un ou l’autre outil et testez-le par vous–même suffisamment longtemps. S’il vous convient, ancrez-le avant de passer à l’instauration d’une deuxième nouvelle habitude.

Certes, sans action rien ne bouge, mais se noyer dans trop d’actions est tout aussi inutile.

Voyons maintenant quelques pistes pour retrouver cette flamme de vie en nous :

  • Si certains membres de votre entourage vous pompent, songez dans la mesure du possible à réduire ces contacts sans culpabiliser. Ne vous laissez pas tirer vers le bas…
    Par contre, les relations boostantes sont à favoriser sans modération 🙂 .
  • Pour ce qui est de nos pensées, il est assez évident qu’un état émotionnel orienté vers le positif donnera plus de vitalité que de ruminer sur tout ce qui ne va pas. Prenez le temps d’observer pendant quelques jours et sans jugement les pensées qui défilent dans votre tête…
    Et rectifiez le tir en douceur…
  • Regardez de temps en temps une vidéo qui vous fait rire, l’énergie remontera aussitôt.

 

  • Le mouvement appelle le mouvement, plus vous vous mettrez en action, plus il vous sera facile d’y rester. Inversement, moins on en fait, plus on se sent apathique. Pas la peine de vous dire que vous n’êtes pas capable : sans avoir pratiqué, vous ne pouvez pas le savoir. Et je peux vous garantir que vous êtes capable de beaucoup plus de choses que vous ne le croyez ! Petite astuce : ne parlez plus en termes d’échec mais évoquez plutôt la notion d’essai. Et bien sûr, il faut souvent plusieurs essais avant de bien intégrer une nouvelle compétence.

  • Intégrez dans votre emploi du temps au moins une chose que vous aimez, qui vous passionne. Le plaisir de faire quelque chose est encore le meilleur fournisseur en énergie.

Si vous êtes à court d’idées en la matière, voici quelques questions pour vous guider :

S’aimer d’abord pour pouvoir changer…

Vous l’avez maintenant tous compris, les problèmes de poids ne sont pas que des calculs théoriques.
Bien sûr, si vous mangez 10000 calories par jour et que vous ne bougez pas, vous allez prendre !
Effectivement, si vous avez derrière vous un passé de multiples régimes stricts et de yoyo, votre métabolisme en aura pris un coup.

Mais au-delà de cela, s’inscrit le poids des émotions : des émotions que l’on a voulu étouffer dans un enrobage de nourriture, que l’on a voulu enfouir au plus profond de nous.

C’est là qu’un travail thérapeutique peut avoir toute son utilité. Une psychothérapie peut certes prendre du temps et n’a pas l’impact magique immédiat que l’on souhaiterait. Le chemin vers le bien-être va à son rythme…
Et pourtant…ce travail de réconciliation avec vous-même est précieux et en vaut la peine 🙂

 Dans quels cas, doit-on envisager ce travail sur soi ?

 

  • Si la prise de poids a eu pour fonction de vous protéger de certaines blessures (abus, viol..)
  • Si la prise de poids a visé indirectement à vous sentir moins désirable et donc plus en sécurité par rapport au regard désirant de l’autre.
  • Si votre poids est une carapace vous aidant à vous protéger du monde extérieur.
  • Si votre poids a été une manière symbolique pour vous de prendre votre place (dans la famille…)
  • Si manger vous aide à calmer toutes les émotions qui vous animent parfois avec force (qu’elles soient positives ou négatives d’ailleurs)
  • Si vous n’avez jamais déposé ce qu’il y avait dans les valises de votre vécu

Ce que ce travail va vous apporter

Plus votre confiance et votre estime de vous-même auront du poids à l’intérieur de vous, plus les kilos extérieurs pourront fondre.

Plus vous déposerez tout ce qu’il y a en vous de douloureux, plus votre corps pourra se délester de ses kilos

Plus vous laisserez les bras de fer avec vous-même de côté, plus les compulsions se calmeront. En effet, faire du forcing ou vous matraquer de tous les noms parce que vous n’arrivez pas à maigrir ne fera qu’amplifier le problème.

Plus vous apprendrez à vous apprécier tel(le) que vous êtes ici et maintenant, plus le changement se fera naturellement. Bien sûr, c’est l’étape la plus dure mais ce n’est que par elle que l’évolution peut se faire. Une fois ce cap franchi, le corps, se sentant accepté pourra laisser tomber ses kilos en toute simplicité.

Pour illustrer cela, je vous laisse un petit texte tiré de « Allégories pour guérir et grandir » de Michel Dufour et qui s’intitule « Ne change pas »

J’ai été névrosé pendant plusieurs années. J’étais plein d’angoisses, déprimé, et tout le monde me répétait de changer. Et tout le monde me répétait que j’étais névrosé…
J’en ai voulu à tout le monde, puis je suis tombé d’accord avec tout le monde et j’ai pris la résolution de changer, mais je ne parvenais pas à changer, quels que fussent mes efforts.
Ce qui me blessa le plus fut le fait que mon meilleur ami, lui aussi, me répétait à quel point j’étais névrosé. Lui aussi insistait pour que je change. Et je tombai d’accord avec lui aussi, tout en me sentant incapable de lui en vouloir. Et je me sentais des plus démunis et pris au piège.

Alors un jour, il me dit: “ne change pas, demeure ce que tu es. En fait, peu importe que tu changes ou non: je t’aime comme tu es; et je ne peux m’empêcher de t’aimer”

Ces paroles résonnèrent comme une musique à mes oreilles: “Ne change pas…ne change pas…ne change pas”

Je me détendis. Je repris vie. Puis, ô merveille, je changeai!

Alors, n’hésitez pas, vous valez la peine de vous prendre en mains et de vous sentir mieux…

Je vous envoie le plein de douceur et de bienveillance

Florence
Pour potentialiser votre bien-être et vous aider à devenir la meilleure version de vous-même !

Stop au terrorisme alimentaire ! Mangeons en paix !

Bon d’accord, cet article va probablement déranger certaines personnes…

Petit bilan de notre société moderne

Le sucre est diabolisé.
La viande et les charcuteries seraient cancérigènes.
Le fromage se révèlerait addictif.
La pomme de terre serait l’ennemie du diabète de type 2.
Les produits laitiers tombent de leur piédestal et sont maintenant devenus  des ennemis publics. Le lactose serait responsable de tous nos maux.
Le beurre mis aux bancs des accusés pendant longtemps revient au devant de la scène et protègerait même du cancer, on doit donc en remanger !
Le poisson c’est bon pour la santé sauf que les mers sont polluées.
Sans parler de la vague sans gluten…

D’ailleurs, je me permets une petite parenthèse sur ce dernier point qui constitue à mes yeux presque une insulte par rapport aux gens qui sont réellement coeliaques. Le marché sans gluten prend un essor extraordinaire et je dis bravo pour les personnes authentiquement intolérantes. Mais de là à adopter ce régime pour faire « bien » alors qu’en fait on troque des aliments naturels pour des produits megatransformés et bourrés d’additifs (l’idée étant de leur donner le goût de l’aliment naturel !), il y a un pas.

A côté de cela, d’autres aliments sont parés de vertus magiques et miraculeuses et permettraient à coup sûr d’éviter le cancer !

Retrouver l’art de flâner …Et adopter la slow attitude !

Les hommes se cherchent des retraites, chaumières rustiques, rivages de mer, montagnes (…). Nulle part l’homme n’a de retraite plus tranquille, moins troublée par les affaires, que celle qu’il trouve dans son âme (…). Donne-toi donc sans cesse cette retraite, et, là, redeviens toi-même.

Marc Aurèle, philosophe stoïcien

 

Nous voici donc à la période de juillet – août, période de vacances pour bon nombre d’entre vous …
Alors, un seul mot d’ordre : on se pose, on se calme, on se détend !! 🙂
On arrête de s’enliser, on décide de ralentir et si on ne veut pas tomber dans le burn out (voir l’article Tout est possible) on réapprend à vivre !
Pour certains, c’est d’ailleurs plus qu’urgent !

Le pourquoi du succès colossal des techniques d’amincissement !

S’il y a bien un domaine où la créativité est florissante, c’est celui des régimes amaigrissants !

Les méthodes présentées semblent toutes plus affriolantes et miraculeuses les unes que les autres,  surtout en cette période estivale.

Si une technique s’essouffle, pas grave, une nouvelle encore plus originale fait son apparition !

Elles nous promettent toutes de résoudre notre problème avec facilité, elles se présentent toutes comme une vérité absolue.

Et si cela ne suffit pas, les pharmacies et para pharmacies regorgent de potions magiques qui vont absorber nos graisses vite fait, bien fait.

Sans compter la chirurgie, les injections, les liposuccions ou autres traitements plus invasifs, plus sauvages.

J’ai maigri…Et maintenant ? Tous mes problèmes sont résolus ?

A quoi doit se confronter la personne qui perd du poids ?
Entre rêve et réalité, que se passe-t-il ?

On est bien d’accord que si la chute de masse corporelle s’accompagne d’un travail sur soi, elle peut être source de joie, d’un sentiment de libération et de légèreté.
Mais si on fait juste régime, les désillusions peuvent être violentes.

Voyons ensemble quelques-uns de ces écueils ?

 

  • Tout d’abord, pour certains, ce sera la faim : de celle qui tenaille, qui obsède, qui rend irritable, qui rend dingue.

18 pistes pour se sentir séduisant(e), rayonnant(e) et attirer l’amour dans sa vie (ou le garder !)

On se trouve trop gros(se), trop petit(e), trop grand(e), pas assez ceci, pas assez cela et j’en passe dix mille du même genre. Comment dès lors se sentir attirant ? Comment arriver à séduire ou à se sentir désirable dans de telles conditions ?

Les clés présentes dans cet article, n’ont pas pour but de vous transformer en Don Juan ou en séductrice fatale mais bien de révéler le charme naturel qui est en chacun de vous !
Mentir, faire semblant, manipuler ne feront jamais de vous quelqu’un d’attirant sur le long terme. Sans congruence, votre charme sera juste éphémère.
Il s’agit bien d’être rayonnant(e) avec sincérité et authenticité !