Les recommandations d’hygiène du Covid 19 peuvent-elles engendrer des TOC ?

Nous le savons tous, le nettoyage des mains reste une des mesures essentielles pour lutter contre la propagation du coronavirus.

Et pas de n’importe quelle façon : une action minutieuse de 20 secondes et « fréquente. ». Recommandation qui ne sort pas de nulle part mais qui relève d’observations scientifiques.

Quel impact cela peut-il avoir sur certaines personnes ?
Peut-on développer des Troubles Obsessionnels Compulsifs durant cette période ?
Qu’en est-il de ceux qui souffrent déjà de ce trouble ?

Vont-ils voir ce dernier s’aggraver ?

Ouvrons le débat….

Petit rappel du trouble en lui-même :

Dans le cas des TOC, c’est un peu comme si certaines zones du cerveau étaient en effervescence et enclenchaient des pensées intrusives, des obsessions qui tournent en boucle dans la tête. Il en résulte une forte anxiété que seule la mise en place de rituels précis peut apaiser.

Les TOC peuvent porter sur différents sujets mais l’obsession de la propreté et le lavage des mains constituent de grands classiques.

Soulignons que les actes compulsifs posés servent davantage à alléger la surcharge mentale et l’anxiété que de se prémunir du sujet sur lequel porte l’obsession (cf. les microbes…).

Les rituels eux-mêmes deviennent des obsessions.

Si on prend l’exemple du lavage des mains, celui-ci va se répéter de façon tout à fait irrationnelle et compulsive.

Pensées et actions se cumulent pour former ainsi un tout particulièrement épuisant.

1. Peut-on développer des TOC pendant cette période de pandémie ?

Ne développe pas des TOC qui veut !

Beaucoup de choses vont entrer en ligne de compte dont notamment la génétique et le bagage de l’individu.

Pour développer des TOC, il faut donc déjà une prédisposition de base !

Sur un terrain favorable où la personne était déjà considérée comme « hyper maniaque », il est clair que cette personne va trouver une légitimité à en faire plus (puisque c’est vivement recommandé).

C’est là que le passage de la « maniaquerie » à l’obsession maladive peut se faire.

2. Et pour ceux qui souffraient déjà de TOC

Il est clair que le climat anxiogène de notre société et le confinement ne vont pas aider et ce sur différents plans :

La crainte d’une contamination va augmenter l’angoisse et les rituels qui y sont associés.

Le fait d’avoir plus de temps libre et l’ennui éventuel vont également laisser plus d’espace aux pensées ruminantes et aux actes compulsifs pour les contrer.

Ainsi se laver les mains risque d’occuper la journée de façon frénétique : une spirale infernale où l’on se lave les mains à chaque fois que l’on va toucher quelque chose ! Autant dire que c’est sans fin !

3. Quid des personnes qui ont connu des TOC dans le passé et qui allaient mieux ? :

Le danger de rechuter est ici aussi bien réel.

Comme si une petite voix du passé se faisait à nouveau entendre : « Tu vois qu’il vaut mieux se nettoyer souvent les mains…/ Tu vois que j’avais raison avant quand je te poussais à faire constamment attention et à tout nettoyer…/Tu vois que c’est plus prudent d’utiliser des produits de nettoyage agressifs…

Le paradoxe de la situation étant que souvent la thérapie avait aidé à se laver moins les mains alors que la situation actuelle préconise de se les laver plus souvent.

Dilemme difficile à résoudre pour ceux qui s’en étaient sortis !

4. Ce qui peut aider…

  • Inutile de préciser combien il reste important de continuer votre suivi si vous en aviez un ! N’hésitez pas à recourir à la vidéo consultation avec votre thérapeute et votre médecin.

Si vous n’étiez pas dans un processus thérapeutique, rien ne vous empêche d’entamer une démarche maintenant plutôt que de sombrer plus profondément.

  • Autre aspect : l’information !

Petite remarque pour débuter : exprimer comme recommandation de se laver « fréquemment » les mains est particulièrement flou et va générer une grande détresse chez les personnes désireuses de pouvoir tout contrôler !

Les personnes anxieuses ont tendance à écouter l’information en boucle et à se renseigner abondamment sur le net.

Leur objectif ?

Devenir expertes dans le domaine qui les préoccupe.

Mais c’est un piège, dans tous les cas, il vous sera impossible de tout maîtriser dans la vie et de prédire l’avenir !

Votre travail sera d’accepter une certaine dose d’incertitude et de revenir dans l’instant présent. Le virus est invisible et vous aurez beau passer la journée à vous documenter, le risque zéro n’existera pas.

Plus vous écouterez les infos en boucle plus vous aurez l’impression d’être cerné(e) par le Covid 19.

Alors limitez-vous à une source d’information légitime comme par exemple les recommandations de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé). Ne laissez pas le TOC être une référence mais fiez-vous à une autorité extérieure.

Le TOC est irrationnel et ne se réfère pas à la science.

  • Observez aussi les changements dans votre comportement :

Le lavage des mains passe-t-il progressivement de 20 secondes à 30 puis 40, 50, 60 ….

Et rappelez-vous que 20 secondes sont suffisantes.

Conclusion :

Bon d’accord, plus facile à dire qu’à faire mais si les TOC vous envahissent, restez indulgent(e) avec vous-même et rappelez -vous que ce n’est pas en lisant les statistiques chaque jour que vous contrôlerez mieux la situation !

Acceptez de vivre avec ce doute afin de moins vous épuiser (votre système immunitaire sera d’autant meilleur que vous préservez votre énergie ;-).

Je vous souhaite une semaine où  l’apaisement voit à nouveau le jour.

Florence : Pour potentialiser votre bien-être et vous aider à devenir la meilleure version de vous-même !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.