Le Baclofène : Médicament miracle contre l’alcoolisme ?

Sur le marché depuis plusieurs années, il est devenu l’emblème du traitement de l’alcoolisme. Est-il pour autant la panacée universelle ? Convient-il à toute personne en proie avec l’alcool ? Quelles sont les limites de son efficacité ?

C’est ce que nous allons débriefer ensemble dans cet article ….

1)Pour qui ?

Tout d’abord, rappelons que le Baclofène ne va pas convenir à tout le monde, et qu’il ne remplace pas un suivi psychologique. Il vise essentiellement :

-Ceux qui ne sont pas prêts à arrêter mais prêts à diminuer leur consommation

La personne a alors l’impression d’au moins entreprendre une action pour reprendre doucement sa vie en main. Il va devoir veiller à prendre son traitement et à gérer le dosage du traitement. La consommation sera moindre, c’est toujours ça de pris!

-Pour ceux qui veulent au moins échapper aux envies irrépressibles

Sous traitement, la personne boit en général plus lentement et de manière moins compulsive. C’est une étape non négligeable.

-Pour les grands buveurs devant l’éternel

Les personnes qui consomment énormément et dès le matin apprécieront souvent le passage par du Baclofène. Pour une consommation supérieure à 12 verres par jour, les effets du traitement seront bienvenus. Buvant moins, le patient revient doucement à un état plus vivant, moins anesthésié. Par ailleurs, le sentiment d’arriver à quelque chose de mieux augmente généralement la confiance en soi.

-Pour limiter les risques de rechute

2)Des avantages…

La personne voit sa consommation et ses envies irrépressibles diminuer.
L’impact est double :

  • Psychologiquement, la personne retrouve un sentiment de maîtrise oublié depuis longtemps. L’espoir et la confiance peuvent ainsi remonter
  • Physiquement : chaque verre de moins est toujours une bénédiction pour le corps

3)Et des inconvénients…

Le traitement est exigent et nécessite de la rigueur et une participation très active du patient.

La prise se fait par pallier : on commence avec une faible dose et on augmente progressivement tous les 3 jours.

Le réglage prend du temps, il faut parfois plusieurs mois pour qu’il soit ajusté : à la fois efficace et à la fois supportable par le patient.

En effet, comme tout médicament, il a son lot d’effets secondaires.

En tête de liste on trouvera une somnolence difficilement compatible avec certains métiers ou certaines activités (conduite automobile…). On veillera donc à bien prendre le temps de s’habituer au traitement et à prendre l’essentiel des comprimés le soir.

D’autres effets néfastes peuvent survenir : apnées du sommeil, crises d’épilepsie…

Sur le plan psychologique, le traitement peut favoriser chez certaines  personnes des tendances suicidaires. Il importe donc d’être suivi(e) de près par un thérapeute.

Conclusion :

Si le Baclofène peut apporter sa pierre à l’édifice du sevrage alcoolique, il n’est pas une solution miracle et ses effets secondaires entrainent l’abandon de pas mal de patients.

Avec ou sans lui, veillez toujours à vous entourer d’une bonne équipe pluridisciplinaire et bienveillante 😉

Je vous souhaite une semaine sous le signe du mieux-être.

Florence : Pour potentialiser votre bien-être et vous aider à devenir la meilleure version de vous-même !

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.