« Pourquoi est-ce facile pour les uns, compliqué pour les autres ? »

Surtout ne perdez pas de temps à vous comparer. Vous êtes unique, votre histoire est particulière, vos bagages sont spécifiques… alors inutile de vous dévaloriser en comparant des pommes et des poires.

La relation que vous avez tissée avec la cigarette vous est propre : bien sûr, on retrouvera chez chacun une dépendance tant psychologique que physiologique, mais son envergure sera différente d’une personne à l’autre. Il n’y a donc pas un type bien défini de fumeur.

Plusieurs éléments vont intervenir :

L’état psychologique du moment : si l’on est dans une phase de dépression ou d’anxiété importante, on ne va pas négocier le tournant vers la liberté avec la même aisance que quelqu’un qui est dans une phase où tout lui sourit.

Les difficultés de vie du moment peuvent aussi perturber le processus ainsi que la présence d’autres dépendances (alcool, cannabis…).

Pour certains, avoir le soutien de leur entourage va être important alors que pour d’autres, cela n’aura aucune incidence.

Des freins plus personnels peuvent jouer un rôle : la crainte d’être insupportable pour son entourage, la peur de s’énerver injustement sur les enfants, la hantise de prendre du poids (plus présente chez les femmes 🙂 ), la peur de l’échec et son corolaire de se sentir incapable, la croyance qu’on sera sans énergie en arrêtant la nicotine…

Certains évoqueront un déclic et vivront un sevrage assez aisé ; je reste néanmoins persuadée que ce déclic est souvent le fruit d’une maturation antérieure.
C’est un fait que pour la plupart, il n’existe pas de moment « parfait » pour s’arrêter.

Ce qui importe est la décision ferme de prendre soin de soi et de s’engager dans le processus. Et pour certains ce choix se fera dans des conditions particulièrement dures, sans que cela affecte leur succès.

Pour résumer, vous êtes unique, votre parcours vers la liberté le sera aussi : à chacun son rythme et peu importe les rechutes, chacune vous guidera pas à pas vers votre objectif ultime ! J

Florence
Pour potentialiser votre bien-être et vous aider à devenir la meilleure version de vous-même.

Share

One thought on “« Pourquoi est-ce facile pour les uns, compliqué pour les autres ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.