Les recommandations d’hygiène du Covid 19 peuvent-elles engendrer des TOC ?

Nous le savons tous, le nettoyage des mains reste une des mesures essentielles pour lutter contre la propagation du coronavirus.

Et pas de n’importe quelle façon : une action minutieuse de 20 secondes et « fréquente. ». Recommandation qui ne sort pas de nulle part mais qui relève d’observations scientifiques.

Quel impact cela peut-il avoir sur certaines personnes ?
Peut-on développer des Troubles Obsessionnels Compulsifs durant cette période ?
Qu’en est-il de ceux qui souffrent déjà de ce trouble ?

Vont-ils voir ce dernier s’aggraver ?

Ouvrons le débat….

Risque d’explosion des conduites addictives : dommage collatéral du confinement ?

Si certains jouissent du confinement en se posant, en créant ou en faisant un tas de choses qui avaient été mises en suspens, pour d’autres, cette période rime avec ennui, solitude et angoisse.

Trio qui peut faire basculer plus d’un dans une dépendance quelconque ou emmener dans des eaux troubles plus profondes.

L’anxiété passe de ponctuelle à quotidienne…

Analysons les différents cas de figure possibles…

1. Ceux qui consommaient déjà pas mal sans s’en rendre compte

Ainsi en est-il de ceux qui avaient une vie professionnelle et sociale chargée et qui consommaient pas mal d’alcool tous les jours mais sans en avoir pris pleinement conscience. Vient ensuite le confinement qui peut surprendre en générant une certaine nervosité et un certain manque. On tourne comme un lion en cage et l’appel d’un petit verre se fait sentir de façon plus manifeste. Parfois on commence plus tôt dans la journée alors qu’avant c’était seulement le soir…Et voilà que soudain la consommation questionne…