Sevrage tabagique : les mariages difficiles à briser ;-)

Si beaucoup de cigarettes sont fumées par automatisme, il y en a d’autres qui sont plus tenaces et difficiles à quitter :

La cigarette du lever
La cigarette du café
La cigarette d’après repas
La cigarette des sorties
La cigarette unie au cannabis

Voyons ensemble pourquoi ces associations directes ont la vie dure !

La cigarette du lever

Celle-ci résulte du manque de nicotine généré pendant la nuit (à moins que vous ayez fumé régulièrement entre deux sommeils ;-). Le cerveau voit son taux de nicotine diminué d’un cran et les récepteurs nicotiniques crient au secours. D’où le plaisir et le soulagement à fumer cette première cigarette qui procure un shoot en quelques secondes.
Conseil préparatoire : laissez passer quelques instants, le temps d’une douche, d’un jus, d’un petit déjeuner ou d’une méditation…avant votre première cigarette. Ce sera plus facile pour vous en débarrasser ensuite.

La cigarette du café

Là c’est une association directe qui s’est créée dans votre cerveau !
Peu importe que ce soit son goût, son odeur, un réflexe conditionné s’est installé avec la tasse de café. La bonne nouvelle c’est que tout ce qui s’est programmé peut se déprogrammer…et de nouvelles habitudes plus saines peuvent se réencoder 😉
Commencez par décaler de quelques minutes ou par remplacer le café par du thé 😉

Share

Pour être efficace, le vapotage doit être tout un art ….

Où en sommes-nous aujourd’hui avec la cigarette électronique ?
Quelle est son utilité ?
Que contient-elle réellement ?
Comment l’utiliser pour un maximum d’efficacité et un minimum de risque ?

Pourquoi opter pour la vape ?

Parce qu’arrêter de fumer est rarement facile et quoi que puisse en dire l’entourage, ce n’est pas qu’une question de volonté.

Parce que vapoter peut constituer une étape intermédiaire si mettre quelque chose en bouche est important, si tenir quelque chose en main est rassurant.

Parce que les cigarettes électroniques semblent significativement moins nocives à la santé que la fumée de cigarette normale. D’après les dernières études effectuées, elles seraient 95% moins nocives. Chiffre non négligeable…

Parce que c’est à chacun de trouver ce qui lui convient pour atteindre son but le plus sereinement.

Share