8 pistes pour gérer les sorties lorsqu’on est en sevrage

Comme nous l’avons déjà évoqué lors d’un précédent article, les sorties peuvent constituer un risque de rechute, et ce en raison de la consommation d’alcool d’une part et de l’entourage plus ou moins fumeur d’autre part. S’il est important de limiter ces occasions dans un premier temps, cela n’est pas toujours possible…

Alors, comment gérer au mieux ces moments potentiellement dangereux ?

 

  1. D’abord être à l’aise avec votre propre sevrage surtout si l’entourage est très fumeur.

    Si souvent on a peur d’être l’objet de certaines moqueries, c’est avant tout parce que nous sommes nous-mêmes mal à l’aise ! Plus on assumera le fait d’être en phase d’arrêt, moins nous serons touchés par d’éventuelles remarques ou par le décalage créé par notre arrêt au sein du groupe. Montrez-vous enjoué(e) de prendre soin de vous ! Après tout, vous êtes chanceux d’échapper à une catastrophe au sein de votre corps.

  2. Soyez prévoyant :

    Vous connaissez vos amis, leurs habitudes, leurs manières de fonctionner… Visualisez-vous dans la situation en vous sentant à l’aise, en vous sentant bien…

  3. Méfiez-vous de votre consommation d’alcool lors de vos sorties !

    Cigarettes et alcool sont plus soudés que vous ne le pensez ! Que ce soit pour être à l’aise, pour faire comme les autres, pour être dans le coup…Par ailleurs l’alcool a l’art d’affaisser votre détermination.

  4. Prévoyez un petit objet fétiche à mettre dans votre poche

    Il symbolisera votre détermination à prendre soin de vous. Quand vos amis prennent une cigarette, serrez fort votre objet dans la paume de votre main et songez à ce qu’il représente.

  5. Réjouissez-vous de votre force et faites-vous un beau sourire intérieur

  6. Mettez votre focus sur les gens que vous aimez, sur la qualité relationnelle du moment, plus que sur le verre ou la cigarette partagée…

    Après tout, vous êtes là parce que vous aimez ces personnes ! Si ce n’est pas le cas, évitez  la sortie prévue 🙂 !

  7. Ne sous-estimez pas le pouvoir des astuces, faites-en un jeu, amusez –vous avec elles

  8. En sevrage, on est souvent plus susceptible, si une contrariété pointe son nez au cours de la soirée, le danger de voir débouler une forte envie de cigarette sera imminent !

    Prenez conscience de cette envie, laissez-là circuler comme un train qui passe ou encore imaginez que vous avez une petite salle d’attente dans votre cerveau  et laissez-la se consumer dedans 🙂

Conclusion :

Etre en sevrage, ce n’est pas encore être totalement libre, préparez bien vos sorties à l’avance, soyez conscient(e) des risques éventuels afin de mieux les déjouer ! Ne partez pas de l’idée que vous êtes Superman ou Wonder Woman. Il est normal de se sentir fragilisé(e) au début, soyez bienveillant(e) avec vous-même, acceptez de ne pas vous sentir complètement au top et concentrez-vous sur votre boîte à outils pour maintenir le cap.

Sur ce, je vous fais confiance pour faire la fiesta tout en prenant bien soin de vous-même !

Florence
Pour potentialiser votre bien-être et vous aider à devenir la meilleure version de vous-même !

 

Share

Les groupes de soutien pour arrêter de fumer!

Sur le chemin qui mène vers la libération, on peut parfois se sentir bien seul(e)..
Outre le recours à des professionnels de la santé et les nombreuses ressources qui existent, les groupes de soutien peuvent eux-aussi vous apporter une aide considérable.

Travailler « en équipe » peut vous permettre de décupler vos chances de réussites.
Se regrouper autour d’un même objectif peut vous aider à ne pas abandonner la lutte.
Le groupe est souvent constitué de personnes d’horizons différents, vous aurez probablement plus d’affinités avec l’un ou l’autre membre et ensemble vous pourrez renforcer votre motivation et vous soutenir le moral.
Ne dit-on pas l’union fait la force !

Si vous avez besoin de quelqu’un qui vous booste, vous y trouverez bien une personne plus extravertie et dynamique qui jouera ce rôle. Si vous êtes plus à l’aise avec une personnalité plus douce et bienveillante, vous trouverez aussi probablement ce type d’individu dans votre groupe.

Peu importe…Une fois des liens créés, difficile de renoncer : chacun se sent un peu responsable par rapport à l’autre et abandonner devient de moins en moins une option.

Vous pouvez aussi y déposer ce qui vous pèse, ce qui est particulièrement difficile durant votre sevrage…Cela vous procurera un immense soulagement.
Par ailleurs, au travers des réussites mais aussi des échecs des autres, vous allez pouvoir apprendre énormément….vous connaîtrez d’autant mieux les écueils à éviter.

Le travail de groupe permet souvent aussi d’ouvrir d’autres portes : celle de l’exploration de soi et celle de la maîtrise de soi.

Plus vous mettez d’outils dans votre boîte à outils, plus l’élaboration de votre libération se fera vite ! Plus vous aurez recours à des approches actives, plus le parcours sera aisé.

Vous doutez de l’efficacité d’un groupe ? Pour savoir ce que cela peut vous apporter, il faut d’abord essayer 🙂 !

Il en existe dans de nombreuses régions, renseignez-vous sur internet (cfr la FARES en Belgique)

Bien sûr, l’option groupe ne va pas convenir à tout le monde. Pour certains, se dévoiler en public ou être entourés d’autres personnes constitue un stress plus qu’un atout.
C’est à vous de voir les moyens qui vous parlent le plus…Vous devez partir de qui vous êtes et de ce que vous aimez le plus 🙂

Et si vous avez des questions, c’est ci-dessous que cela se passe 🙂

Délicieuse semaine à chacun

Florence
Pour potentialiser votre bien-être et vous aider à devenir la meilleure version de vous-même !

Share