5 principes clés avant d’acter votre passage à une nouvelle vie

Pensez projet « bien-être » pour votre corps !

Le but n’est pas de priver votre corps de quelque chose  mais bien de lui apporter  du plus, de la protection et du respect.
Est-ce que vous avez l’impression de pendre soin de votre véhicule de vie ?

Quelques questions pour faire le point :

Quelle est votre conduite en voiture ? Avez –vous tendance à rouler trop vite ? A omettre la ceinture de sécurité ? A conduire alors que vous avez bu quelques verres ?

Bougez vous votre corps ? Bon, je ne parle pas de grandes compétitions sportives, marcher en soi est déjà excellent ou encore prendre l’escalier plutôt que l’ascenseur !

Comment nourrissez vous votre corps ? A coups de plats riches en graisse et en sucre ? Ou plutôt un peu de tout avec modération ?

Buvez vous raisonnablement de l’alcool ou votre consommation est-elle excessive ?

Faites vous un check up de temps en temps ? Un bilan sanguin annuel ? Allez vous faire vos visites de contrôle chez le/la dentiste ? Est-ce que vous vous rendez chez le médecin quand votre corps émet plusieurs signaux d’alerte ?

Veillez vous à souffler de temps en temps, à prendre un espace pour vous ? Ou êtes-vous tellement pris(e) par le surmenage que votre dernier rv avec vous-même date d’une autre époque ?

Comme je l’ai déjà énoncé dans un autre article, il est parfois plus facile de se concentrer sur une nouvelle habitude que de se focaliser à enlever une mauvaise habitude. Profitez donc de l’arrêt du tabac pour instaurer l’une ou l’autre chose inédite et qui s’insère dans ce projet : « Je me respecte, je prends soin de mon corps »

Ecrire une lettre à la cigarette « amie » et une à  la cigarette « ennemie »

Dire au revoir à la cigarette, c’est un peu comme dire au revoir à une longue relation ou à une amie toxique. Amie car sans doute la cigarette a-t-elle accompagné de nombreux moments, sans doute vous a-t-elle semblé utile à maintes reprises.
Ennemie car elle accélère votre chemin vers la maladie et la mort. Reconnaissez ces deux parties : dites lui merci pour ce qu’elle vous a apporté, exprimez aussi votre colère à son égard et prenez bien congé d’elle ! Cette écriture signera votre passage à une autre étape de votre vie.

Share

Être enceinte et fumer : Quels sont les risques essentiels et quelles astuces ?

Fumer n’est effectivement pas sans conséquence sur le développement du fœtus.
Notons que les risques qui vont suivre seront d’autant plus importants que le nombre de cigarettes consommées sera élevé (avec un risque sévère si on atteint les 30  cigarettes par jour)

Quels sont donc ces principaux dangers qui peuvent être doublés, voire triplés ?

  • Un des premiers risques est celui de développer une grossesse extra-utérine.
  • La possibilité d’une fausse couche spontanée est également accrue en raison de l’action de la nicotine qui rend la qualité de la muqueuse utérine moins bonne.
  • On retrouvera également une existence plus marquée d’anomalies dans l’insertion du placenta (insertion plus basse).
  • Des métrorragies peuvent survenir au troisième trimestre de la grossesse, à savoir des pertes de sang utérines plus ou moins importantes.
  • Le tabac peut également provoquer un accouchement avant terme en raison notamment d’une rupture prématurée des membranes.
  • Certains éléments essentiels à la croissance de l’enfant ont du mal à être transférés dans le placenta en raison de certaines substances contenues dans le tabac (cfr le cadmium)
  • Le bébé in utero se retrouve avec moins d’oxygène alors qu’il en a grandement besoin ; il se retrouve aussi avec du CO…dont il n’a, par contre, vraiment pas besoin.
    La fumée contenant une multitude de substances toxiques, le développement de l’enfant  peut en être perturbé. Des problèmes respiratoires futurs sont à prévoir.
  • Un poids de naissance moindre d’environ 100 à 250 grammes
Share

Impact du tabac sur notre sphère ORL

Nous avons tous quelques connaissances en la matière, mais prenons le temps de passer les troubles possibles en revue 🙂

L’ensemble de notre sphère ORL est fortement touché par notre consommation tabagique :

– L’odorat en prend un coup même si on ne s’en  rend pas toujours compte. C’est souvent lors de l’arrêt que la personne réalise la différence.

– Des problèmes de sinusite chronique sont légions chez le fumeur et ce à double titre : le fait de fumer en tant que tel mais aussi en raison de l’impact du tabagisme sur l’estomac. L’acidité gastrique et le risque de reflux étant plus grands, les sinus en paient aussi les frais.

– Une toux matinale pour les deux mêmes raisons que le point précédent.

– Les cordes vocales peuvent se retrouver fortement irritées entraînant des laryngites chroniques (aux allures parfois de pré-cancer), des problèmes de dysphonie et aussi l’apparition d’une voix de plus en plus rauque.

– Des problèmes d’essoufflement.

– Une augmentation des crises d’asthme chez les personnes qui y sont déjà sujettes à la base.

– Un risque particulièrement accru de cancer et ce à différents niveaux : cavité buccale, larynx, poumons…

– Altération des bronches, des petites bronches, des alvéoles pulmonaires, des capillaires pulmonaires…Constitution d’une muqueuse épaisse qui vient tapisser les parois des poumons.

– Bronchite chronique pouvant conduire à la longue à la BPCO (broncho-pneumopathie chronique obstructive ;  cette maladie est particulièrement grave et évolue souvent en insuffisance respiratoire handicapante ainsi qu’à des troubles cardio-vasculaires

Ces signaux d’alerte sont généralement proportionnels à l’intensité de la consommation. Néanmoins, chez certains,  l’absence de symptôme tel que la toux donne l’illusion qu’ils sont protégés des risques du tabac… ce qui est un leurre.

Passez une délicieuse semaine et prenez bien soin de vous !

Florence,
Pour potentialiser votre bien-être et vous aider à devenir la meilleure version de vous-même.

 

 

Share

La cigarette électronique : une alternative intéressante ?

De plus en plus de scientifiques s’accorderaient sur le fait que la vapeur émise par l’e-cigarette est moins toxique que la fumée de cigarette.
Comme nous avons pu le voir dans un précédent article : « Que trouve-t-on dans la cigarette ? », la cigarette comporte une multitude d’additifs (en plus de la nicotine) qui eux-mêmes sont potentiellement dangereux surtout après combustion.

Il est clair que la cigarette électronique permet au moins de contourner ce problème : comme il n’y a pas de combustion, on échappe aux goudrons, au monoxyde de carbone et autres substances nocives grandement responsables des problèmes cardio-vasculaires et cancer en tous genres. C’est toujours cela de gagné ! J

Les formules existent avec ou sans nicotine.

Dans le cas où on vapote avec nicotine, cela peut représenter une alternative intéressante aux patchs ou autres substituts nicotiniques. Il s’agira alors de diminuer progressivement la dose. Rappelons que si l’on échappe à certaines substances, la nicotine, à elle seule, est d’une toxicité non négligeable (augmentation de la tension artérielle, dépendance physique…)

Si on opte pour des goûts plus agréables et sans nicotine, l’e-cigarette peut aider les personnes pour qui le geste est quelque chose d’important.

En passant par la cigarette électronique, on peut déjà observer des améliorations notables sur le plan de la santé : meilleur souffle, diminution des problèmes pulmonaires, réduction des risques cardio-vasculaires…

Cela ne signifie pas un risque zéro pour autant : chez certains usagers, on relève une toux assez importante, des vertiges, des maux de tête, des nausées…

Par ailleurs, nous avons à ce jour peu de recul sur les effets négatifs possibles à long terme, restons donc prudents.

Autre précaution utile : évitez autant que possible d’acheter sur internet, favorisez les boutiques où les produits sont plus fiables et où vous pouvez bénéficier d’un conseil personnalisé 🙂 !

Envie de partager votre expérience de l’e-cigarette ? Laissez un petit message !

Florence,
Pour potentialiser votre bien-être et vous aider à devenir la meilleure version de vous-même.

Share