Pourquoi est-ce si difficile d’arrêter

Fumer rassemble 3 types de dépendance qui se conjuguent entre elles et il est important de les connaître pour mieux les déjouer !
Avant d’analyser ces différents types, tentons de définir ce que l’on nomme « dépendance ».
On parle de dépendance lorsqu’on n’est plus aux commandes, qu’on a l’impression que c’est plus fort que soi ! Une fois piégé, le fumeur se sent obligé de rallumer une cigarette pour éviter les symptômes liés au manque. La cigarette s’impose à son esprit continuellement au fil de la journée.

Le premier type est d’ordre physiologique :

C’est le besoin de nicotine à proprement parler. Véhiculée par la fumée, la nicotine atteint nos poumons et notre cerveau. Son effet est assez rapide, elle procure un shoot de bien-être, l’impression d’être plus en forme, de carburer un max (pas vraiment à tort puisque la nicotine est un stimulant) !
Et bien sûr notre organisme s’habitue à cette substance ! Dès que le taux de nicotine diminue dans le sang : fatigue, nervosité, irritabilité débarquent au galop ! Seul moyen de se sentir à nouveau mieux : reprendre une cigarette…et ainsi de suite, le cercle vicieux s’installe !

Le deuxième type de dépendance est la dépendance psychologique, émotionnelle :

Premier réflexe du fumeur quand quelque chose le perturbe : poser sa main sur son paquet de cigarette ! Chaque émotion, qu’elle soit agréable ou désagréable incite à fumer.
On tente de s’apaiser, d’oublier, de se cacher derrière un écran de fumée, de se sentir plus confiant ou à refouler les émotions qui nous dérangent. Et le cerveau va garder tout cela en mémoire ; il va garder en mémoire cet effet stimulant/ anti-stress / plaisir / soutien qu’apporte la cigarette.
Cette dépendance psychologique peut varier en intensité selon la personnalité du sujet, ses bagages, son environnement.

Share

Comment vous motiver ?

Il y a deux facteurs déterminants pour votre succès :

  1. avoir un désir fort de vous libérer de cette habitude…oserais-je dire un désir brûlant 😉 ?
  2. avoir confiance dans le fait que vous pouvez le faire !

Si le pouvoir de notre intention est un élément essentiel dans l’atteinte de notre objectif, il est normal, dans tout processus de changement, d’avoir des moments de découragements et de démotivation intenses !

Néanmoins, vous pouvez prévoir une boîte à outils de technique bien-être qui vous aidera à garder le cap malgré les difficultés !

L’être humain est motivé par deux choses essentielles : éviter la douleur et rechercher le plaisir. Alors inverser la vapeur 😉 : concentrez-vous sur tous les risques à long terme si vous craquez et concentrez-vous sur tous les bienfaits que vous pourrez tirer du sevrage (notez-les sur une fiche à votre disposition).

Share

Ordonnance bien-être pour gérer les fortes envies

Comme déjà énoncé dans un autre article, une grosse envie dure maximum 10 minutes. Si vous pouvez résister à ce laps de temps, le besoin diminue.

Voici quelques clés qui peuvent vous aider :

  • Prendre quelques respirations profondes ou faire 5 minutes de cohérence cardiaque cf…
  • Prenez plusieurs gorgées d’eau.
  • Mettez quelque chose dans votre bouche (en évitant d’avaler la tablette de chocolat 😉 : un cure-dents, un chewing gum, un substitut nicotinique comme des comprimés à sucer.
  • Jouez avec quelque chose, occupez vos mains !
  • Faites place au rire : regardez des vidéos d’humoristes sur You Tube ou des films comiques…En plus rire est excellent pour l’organisme et le moral !
  • Levez-vous, déplacez-vous le temps que l’envie passe.
  • Promenez-vous dans des endroits paisibles, changez de routine.
  • Evitez de boire trop de café car celui-ci ne fait qu’accentuer la nervosité.
  • Impliquez-vous dans des choses qui vous procurent un sentiment de détente et de bonheur.
  • Prenez un bon bain avec des huiles essentielles de lavande pour vous relaxer.
  • Faites quelque chose qui vous fait plaisir.
  • Evitez d’avoir du tabac à proximité.
  • Demandez du soutien à vos proches.
  • Portez votre attention sur ce que vous avez déjà réussi et non sur le chemin qu’il reste à parcourir.
  • Repasser en revue vos éléments de motivation.
  • Se répéter comme un mantra « je peux le faire ! ».
Share

Quels sont les symptômes de sevrage possibles ?

Stop

Les symptômes qui peuvent apparaître pendant le période de sevrage sont très fluctuants d’une personne à l’autre, d’un sevrage à l’autre.

Pendant un ou deux jours, certains auront des vertiges : n’hésitez pas à ralentir et à prendre une petite pause dans ces moments là
Des maux de tête peuvent aussi faire leur apparition pendant les premières semaines : profitez-en pour prendre un peu l’air ou mettre une compresse d’eau froide. Si nécessaire, ayez recours aux remèdes habituels.

Une fatigue peut persister quelques semaines : tenez-bon, méditez, détendez-vous, ça va passer 😉
Chez certaines personnes, la toux sera plus importante après l’arrêt du tabac…le comble diront certains ! Pas de panique, cela prouve que le système respiratoire se remet en marche, que les petits cils vibratoires présents sur les parois des poumons se remettent en action.
On peut également éprouver une oppression au niveau de la poitrine durant les premiers jours : travaillez-votre respiration
Certains souffriront peut-être de troubles du sommeil au début : prenez un bon bain, détendez-vous, lisez un peu.
La constipation est assez fréquente quand on entame un sevrage : buvez beaucoup d’eau, faites un peu d’exercices, consommez des aliments riches en fibres.
La concentration peut se faire la malle quelques jours, tranquillisez-vous, vous ne perdez pas la tête c’est temporaire 😉
On peut voir apparaître des compulsions alimentaires : on se sent fébrile, comme un lion en cage et on se rabat sur la nourriture. Je ne m’étendrai pas sur ce sujet ici car plusieurs articles y seront consacrés.
Sur le plan psychologique ou émotionnel : on notera de l’irritabilité, des sentiments de frustration voire de colère et chez certaines personnes un état d’ordre dépressif

Sur le plan du sevrage purement physique, le paroxysme des symptômes a lieu endéans les 48 heures pour diminuer au fil des 2 ou 3 semaines qui suivent.

Quelles craintes avez-vous par rapport au sevrage ?
De quoi avez-vous le plus peur ?

Ayez confiance en vous ! You Can !

Belle journée à chacun.

Florence
Pour potentialiser votre bien-être et vous aider à devenir une meilleure version de vous-mêmes ;-)!

Share

15 bonnes raisons pour arrêter de fumer

  • Penser à votre bien-être.
  • Arrêter de fumer est un cadeau précieux que vous pouvez offrir à vous-mêmes et à vos proches.
  • Pour montrer l’exemple aux enfants.
  • Les enfants exposés à la fumée passive sont plus sujet à développer des infections ORL.
  • La nicotine est aussi addictive que la cocaïne ou l’héroïne.Pensez à ceux qui prennent soin de vous et qui vous aiment.
  • Le tabac est le meilleur ami du cancer.
  • Le tabac augmente le risque de BPCO.
  • Le risque de développer une cataracte quand on fume est accru.
  • Fumer contribue à la sinusite chronique.
  • Fumer favorise les maladies des gencives.
  • Les fumeurs ont plus de risques de développer des maladies cardio-vasculaires.
  • Les fumeurs ont plus de risques de développer une polyarthrite rhumatoïde.
  • Fumer finit par affecter les performances sexuelles.
  • Fumer augmente l’acidité gastrique.
  • Trêve de bavardages…quelles sont vos raisons à vous d’arrêter ?
  • Partagez, je vous lirai avec attention J

Florence
Pour potentialiser votre bien-être et vous aider à devenir une meilleure version de vous-mêmes ;-)!

Share

Ordonnance bien-être pour faire face à la nervosité

Bien-être

Dans ces moments où l’on se sent comme un lion en cage, que peut-on faire ?

  • Utilisez des mots apaisants en guise de mantra : « tranquille », « relax », « respire », « doucement, c’est momentané ».
  • Analysez la situation : qu’est-ce qui vous rend nerveux ? Etes-vous fâchés après vous de ressentir cela ? Etes-vous en train d’attendre trop de vous –même voire des autres ? Est-ce que ce à quoi vous êtes en train de penser nourrit votre bien-être ?
  • Bougez, respirez, reconnectez-vous à votre corps en lui faisant du bien.
  • Exprimez ce que vous ressentez à quelqu’un de bienveillant qui ne vous jugera pas, la parole, lorsqu’elle est entendue, a un effet apaisant.
  • Prenez un substitut sous forme de spray, gomme ou pastille.
  • Apprenez à repérer vos pensées : allumez votre camera sur les pensées qui défilent dans votre esprit…Qu’est-ce que vous y trouvez ?
Share

Effets et trajet de la nicotine sur notre territoire corporel !

Rassurez-vous, je veillerai à rester simple et à ne pas entrer dans des terminologies trop scientifiques 😉

La nicotine est l’alcaloïde principal du tabac. La cigarette contient bien d’autres choses mais cela fera l’objet d’un article distinct.

Pour schématiser, la nicotine crée une réaction biochimique dans le corps et a un effet immédiat sur votre humeur et votre métabolisme.
Même si on ne fume que quelques cigarettes par jour, on peut se sentir mal en essayant d’arrêter. Il est clair que plus vous fumez, plus le niveau de dépendance chimique sera élevé !

A peine la première bouffée de cigarette inhalée et voilà la nicotine qui commence à faire son effet sur votre système nerveux central et le reste de votre corps. En passant par certaines zones de votre cerveau, la nicotine vous aide à penser plus clairement. Toujours de passage dans votre cerveau, elle vient stimuler les zones liées au plaisir et peut vous faire sentir plus détendu et moins anxieux !

Share

Sevrage progressif versus sevrage d’un coup :

Dans cet article, nous allons évoquer l’idée d’un sevrage progressif.
Pendant des années, je prônais essentiellement l’arrêt en une fois. Avec le temps, à force de suivre des patients, je me suis rendue compte qu’il n’y avait pas de règle absolue. Selon le moment, selon la personnalité, selon les sevrages déjà derrière soi, on peut très bien opter pour un programme graduel et REUSSIR !

Comme pour tout projet, la préparation est essentielle et constitue à elle seule 80% de la réussite. Ne la négligez pas en faisant « à peu près » les choses…faire régime « à peu près », faire du sport « à peu près »…donnera comme résultats « à peu près rien du tout ». Si votre objectif de prendre soin de vous, vous tient à cœur, jouez le jeu jusqu’au bout : Appliquez les outils bien-être proposés, appliquez !!!!!

C’est par la pratique qu’on maîtrise ! Sans action, rien ne se passe dans la vie !
Appliquez et persévérez ! Tant que la température n’atteint pas les 100 degrés, l’eau ne se transformera pas en vapeur…elle restera de l’eau même un peu en-dessous de 100°!

Share