Comment concrètement se réconcilier avec son corps et apprendre à s’aimer ? Fiche 4

Alors, Comment s’est déroulé le processus pour les 3 premières fiches ?

La bienveillance germe-t-elle doucement ?

Sera-t-elle prête à fleurir pour le printemps ? 🙂

Allez ! On garde le cap ! Votre corps a encore besoin de votre amour !

Et pour cela, voici la 4 ème fiche 🙂

1) Retrouver de l’énergie

Tout comme pour le stress, la fatigue vient ternir notre vision de nous-même et du monde. Si la fatigue nous endort, elle vient cependant réveiller tous nos points sensibles.

Prendre soin de votre niveau énergétique est dès lors essentiel et va dépendre de plusieurs facteurs :

  • La qualité de notre sommeil
  • Notre activité physique
  • Notre façon de manger et de boire
  • Notre état de stress
  • Notre vision des choses
  • Les gens que nous côtoyons
  • Les activités qui emplissent nos vies
  • La façon dont nous percevons notre travail…

C’est ainsi que notre niveau de vitalité peut connaître de fortes variations au cours d’une journée :

  • Un moment sympa avec un être cher et …Hop…Vous voilà reboosté(e)
  • Une remarque cinglante de votre patron et…Hop…Vous voilà vidé(e) !

Afin d’identifier au mieux vos éléments « énergétivores » et « énergétiphiles », prenez le temps pendant un mois de tenir un petit carnet. Chaque soir, faites un petit bilan de ce qui a ponctué votre journée et notez à côté de chacune de ces choses si c’était revitalisant, neutre ou bouffant !

Une fois le bilan réalisé, prenez les décisions qui s’imposent et posez-vous les questions du paragraphe suivant 😉

2) Nouveau lot de questions pertinentes à se poser

  • Est-ce que j’ai mis mon énergie dans des choses qui n’étaient pas nécessaires ?
  • Est-ce que j’ai mis plus d’énergie qu’il n’en fallait dans certaines tâches ?
  • Est-ce qu’il y a des personnes qui systématiquement me bouffe mon énergie ?…Avez-vous idée du pourquoi ?
  • Est-ce que certains lieux me vident de toute substance vitale ?
  • Est-ce que je dis souvent « oui » alors que j’ai juste envie de dire « non » ?
  • Est-ce que j’ai pris du temps pour moi ?
  • Quelles sont les choses ou personnes qui m’ont redonné un coup de fouet ?
  • Est-ce que mon organisation est à revoir ?
  • ….
  •  

A vos crayons pour un moment de réflexion intime J

Ensuite faites le tri : voyez comment vous pouvez augmenter vos gains et réduire vos pertes 😉

4) Remballez les 4 derniers  cavaliers de destruction massive

Dans la fiches numéro 3, nous avions fait connaissance avec les 4 premiers cavaliers, il est temps d’aborder leur 4 autres acolytes !

  • Le cavalier tout ou rien

Celui qui vous empêche toute nuance : ce n’est pas que vous avez en vous des parties qui vous plaisent et d’autres pas, non bien sûr, vous êtes forcément totalement moche !

C’est tout votre être qui est englobé dans vos jugements négatifs.

Et bien c’est faux : on a tous des défauts certes, mais on a aussi tous des qualités !

Apprenez à nuancer vos propos 🙂

  • Le cavalier à effet loupe

Il prend un peu le relais du cavalier précédent  et y ajoute une touche supplémentaire :

Non seulement le focus est mis que sur ce qui ne vous plait pas mais en plus ce défaut est multiplié, agrandi !

Est-ce vraiment nécessaire ?

  • Le cavalier de « l’aquoiboniste »

Vous vous trouvez moche ? Alors à quoi bon avancer dans votre vie ? Foutu pour foutu, ce cavalier vous prédit de toutes façons un avenir merdique ! Comme si vos défauts physiques allaient anéantir votre vie pour l’éternité.

Qui vous dit que rien ne peut marcher  dans votre vie ?

Sans essayer et sans action, c’est sûr vos autres secteurs de vie resteront en stand by

Qu’avez-vous à perdre à agir pour réaliser certains de vos rêves enfouis ?

  • Le cavalier généralisateur

Qui tire la conclusion que si vous vous sentez moche, vous êtes moche et votre vie aussi !

De grâce, ne l’écoutez pas, votre ressenti mérite d’être accueilli avec douceur mais il n’est pas pour autant le reflet d’une réalité objective !

D’ailleurs, on a tous déjà vécu l’expérience de certains jours où l’on se sent plus belle/plus beau et d’autres moins, sans pour autant que notre corps ait changé d’un jour à l’autre !

Conclusion

Prendre soin de vous est essentiel pour vous sentir bien.

Je radote, je le sais, mais prendre soin de soi implique amour et douceur.

Prendre soin de de soi n’a rien avoir avec un programme drastique et contraignant. L’approche est radicalement différente, le but n’est pas de soumettre votre corps mais bien dans faire un allié, un ami qui vous veut du bien.

Je vous envoie le plein de douceur…Bonne réconciliation avec vous même 😉

Florence

Pour potentialiser votre bien-être et vous aider à devenir la meilleure version de vous-même !

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.