Les 7 clés incontournables pour garder naturellement son poids d’équilibre : Clé N°1, écouter son corps

Tout le monde l’a maintenant bien compris, le corps n’est pas une simple équation mathématique et le surpoids est  le reflet d’un dysfonctionnement autre qu’un simple calcul de calories.

Ce ne sont pas vos kilos en trop le problème mais bien ce qui vous a amené(e) à en prendre !

Pensant bien faire vous avez voulu éradiquer ces kilos mal vécus en contraignant votre corps de multiples façons : pilules amaigrissantes, chirurgie, régimes restrictifs, Sleeve, By Pass…et j’en passe.

Et de nombreuses fois, toutes ces solutions se sont soldées par des échecs à plus ou moins long terme.

Résultat : vous détestez plus que jamais votre corps et essayez de le contrôler encore plus.

Mais soyons clairs : détester votre corps n’a jamais aidé à le faire maigrir !

Plus vous vous méprisez, plus vous refoulez vos émotions, plus vous vous martyrisez, plus vous avez des chances d’aller chercher du réconfort…au sein de la nourriture !

La boucle est bouclée.

Le chemin vers le bien-être à plus de chances de se réaliser si vous apprenez à vous faire confiance et à écouter votre corps et vos émotions.

Alors, arrêtez d’attendre d’avoir maigri pour vous aimer, pour acheter des vêtements qui vous plaisent, pour être bienveillant(e) envers vous-même !

S’il est important de trouver ce qui, chez vous, entraîne une surconsommation d’aliments, on peut aussi se poser la question de comment font ceux qui restent naturellement dans un poids santé. Quel est leur secret ? 

Remarque : Pour cet article et ceux qui vont suivre, j’exclus évidemment tout problème de santé pouvant causer une perturbation du métabolisme et nécessitant un suivi médical.

Leur recette tourne en fait autour de 7 points :

  • Ils sont à l’écoute de leur corps.
  • Ils mangent en toute conscience et savoure ce qu’ils mangent sans culpabiliser.
  • Ils ne se nourrissent que lorsqu’ils ont réellement une sensation physique de faim.
  • Ils arrêtent de manger une fois satisfaits et non lorsqu’ils sont sur le point d’exploser.
  • Ils ne se privent pas des aliments qu’ils aiment.
  • Ils sont aussi à l’écoute de leur corps après le repas.
  • Ils accueillent leurs émotions plutôt que de les entasser sous une couche de nourriture.

Commençons par voir plus en détails le premier point….

Share

Comment concrètement se réconcilier avec son corps et apprendre à s’aimer ? Fiche 4

Alors, Comment s’est déroulé le processus pour les 3 premières fiches ?

La bienveillance germe-t-elle doucement ?

Sera-t-elle prête à fleurir pour le printemps ? 🙂

Allez ! On garde le cap ! Votre corps a encore besoin de votre amour !

Et pour cela, voici la 4 ème fiche 🙂

1) Retrouver de l’énergie

Tout comme pour le stress, la fatigue vient ternir notre vision de nous-même et du monde. Si la fatigue nous endort, elle vient cependant réveiller tous nos points sensibles.

Prendre soin de votre niveau énergétique est dès lors essentiel et va dépendre de plusieurs facteurs :

  • La qualité de notre sommeil
  • Notre activité physique
  • Notre façon de manger et de boire
  • Notre état de stress
  • Notre vision des choses
  • Les gens que nous côtoyons
  • Les activités qui emplissent nos vies
  • La façon dont nous percevons notre travail…

C’est ainsi que notre niveau de vitalité peut connaître de fortes variations au cours d’une journée :

  • Un moment sympa avec un être cher et …Hop…Vous voilà reboosté(e)
  • Une remarque cinglante de votre patron et…Hop…Vous voilà vidé(e) !

Afin d’identifier au mieux vos éléments « énergétivores » et « énergétiphiles », prenez le temps pendant un mois de tenir un petit carnet. Chaque soir, faites un petit bilan de ce qui a ponctué votre journée et notez à côté de chacune de ces choses si c’était revitalisant, neutre ou bouffant !

Une fois le bilan réalisé, prenez les décisions qui s’imposent et posez-vous les questions du paragraphe suivant 😉

Share

Comment concrètement se réconcilier avec son corps et apprendre à s’aimer ? Fiche 3

Vous avez réalisé le travail des deux premières fiches en 2018 ?

Prêt(e) à continuer la réconciliation en 2019 ?

Apprendre à s’estimer peut demander du temps et un peu de votre énergie, ayez la patience d’y aller étape par étape ….

Voici donc la troisième phase …

Share

Comment concrètement se réconcilier avec son corps et apprendre à s’aimer ? Fiche 2

Alors, comment s’est déroulée la première phase ? Vous avez fait ce petit travail sur vous-même ?
Souvenez-vous, sans action, il ne se passe rien !

Si vous n’avez rien fait pour mieux vous aimer, rien n’aura changé…Qu’est-ce qui a bloqué ?

Si vous avez entamé la première partie du chemin, voici la deuxième 🙂

Share

Comment concrètement se réconcilier avec son corps et apprendre à s’aimer ? Fiche 1

Comme promis, voici la première fiche d’exercices pratiques pour créer une relation plus amicale avec votre corps !

« On n’est jamais aussi bien battu que par soi-même » Devise SHadok

 Préalable de départ :

Plus nous refusons notre corps tel qu’il est, plus il résistera et nous en fera voir !

C’est donc un combat aussi inutile qu’épuisant que vous perdrez à coup sûr.

 

Si vous confondez maîtrise de votre physique avec maîtrise de votre vie, vous êtes doublement perdant : vous mettez tout votre focus sur le combat avec votre corps et pendant ce temps-là, vous oubliez tout simplement de vivre !

Nous voilà même avec 3 souffrances pour le prix d’une : un physique différent de ce que l’on veut, une frustration obsessionnelle et notre énergie bouffée par le tout !

Share

Le corps, ce mal aimé : ou quand nos complexes nous pourrissent la vie…

Cette fois, nous allons nous éloigner un peu du problème évoqué dans l’article précédent (la dysmorphophobie), pour évoquer un mal-être plus courant, plus général mais pas toujours moins encombrant pour autant : avoir une mauvaise image corporelle.

Cet article servira d’introduction à 5 épisodes qui sortiront dès septembre : Comment concrètement se réconcilier avec son corps et apprendre à s’aimer ?
Ces 5 articles se suivront et vous proposeront des outils pratiques à mettre en œuvre pour avoir un regard bienveillant sur notre véhicule de vie qu’est notre corps.

Mais voyons d’abord tous ces complexes qui nous pourrissent la vie et leurs origines possibles…

Quand l’imparfait nous fait souffrir

Pas à dire, de nos jours l’insatisfaction physique est monnaie courante avec sans doute les femmes en tête de peloton.
On s’insurge contre nos rides, nos kilos en trop, un petit bourrelet par-ci, par-là, des cheveux gris, des cheveux fins, des cheveux bouclés, une cicatrice, un bouton, des seins trop grands ou trop petits…J’en passe et des meilleurs.

Je ne vais pas faire l’hypocrite non plus, c’est un fait que la société favorise souvent ceux qui ont été davantage gâtés par la nature et ce notamment dans certains univers professionnels.

Oui mais…
Ces plastiques fabuleuses aux mensurations de rêve, ne représentent que 2% de la population. Sur les 98% restant, plus de moitié va vivre en ayant plein de complexes et avec la volonté de ressembler aux 2% !!!!!!! De quoi occuper une vie !

Alors bien sûr, je ne suis pas en train de dire qu’il faut se laisser aller ! Prendre soin de soi avec respect et bienveillance est important, se mettre en valeur est tout à fait louable.
De là à courir après l’impossible et d’y consacrer tout son temps, il y a de la marche…

L’occasion de rappeler une petite citation de Marc Aurèle :
« Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l’être mais aussi la sagesse de distinguer l’un de l’autre. »

Share