Le pourquoi du succès colossal des techniques d’amincissement !

S’il y a bien un domaine où la créativité est florissante, c’est celui des régimes amaigrissants !

Les méthodes présentées semblent toutes plus affriolantes et miraculeuses les unes que les autres,  surtout en cette période estivale.

Si une technique s’essouffle, pas grave, une nouvelle encore plus originale fait son apparition !

Elles nous promettent toutes de résoudre notre problème avec facilité, elles se présentent toutes comme une vérité absolue.

Et si cela ne suffit pas, les pharmacies et para pharmacies regorgent de potions magiques qui vont absorber nos graisses vite fait, bien fait.

Sans compter la chirurgie, les injections, les liposuccions ou autres traitements plus invasifs, plus sauvages.

Mais d’où vient leur irrésistible succès ?

Pas de leur valeur scientifique en tous cas… Il y a autant de recherches disant une chose que d’autres prouvant le contraire.

Alors, que cherche-t-on à travers de ces méthodes ?
Pourquoi leur popularité inlassable ?

Explorons quelques pistes de réponses :

  • Le problème alimentaire nous dépassant, se raccrocher à un produit ou une méthode nous paraît sécurisant. On a enfin l’impression que cette fois on tient le bon bout. Ce coup-ci, ça va marcher ! L’espoir emplit tout l’être, on se sent pousser des ailes. On va enfin dompter ce corps rebelle qui pourtant essaie de nous exprimer quelque chose.
    Une puissance supérieure va nous prêter assistance !
  • Les publicités liées à ces différentes stratégies nous le prouvent photos à l’appui : et hop une silhouette de rêve nous est montrée, nous est promise ! On va à coup sûr lui ressembler 🙂 !

  • On retrouve un sentiment de puissance : en effet, plus ces méthodes demandent d’efforts et sont excentriques, plus elles ont du succès. On aura bien sûr la force de suivre les consignes et comme on va certainement maigrir très vite, ce ne sera que temporaire. Illusion, quand tu nous tiens…
  • Le charisme de l’auteur de la méthode va lui aussi jouer. Il sera alors tel un Dieu qui va nous sauver de nos démons intérieurs, de nos kilos en trop.
  • Des croyances erronées : si vous êtes diététicien et que vous proposez une méthode simple, en douceur, dans respect du rythme du patient, vous êtes malheureusement perdant 🙂 . Plus la méthode est stricte, douloureuse, onéreuse, plus on y croit ! Plus les règles seront hors normes, plus on sera convaincu de leur magie.

  • Ces « solutions » viennent pallier au manque de confiance qu’a le sujet en ses propres capacités. L’individu ne se sent pas capable, se dit qu’il n’y arrivera jamais, seul « un autre » peut le sauver.
  • Maintenir l’espoir ! Car lorsque la désillusion survient, on aura tôt fait de se tourner vers une autre méthode…D’espoirs en désespoirs, on finira par trouver le Graal.
  • Les promesses faites par toutes ces stratégies nous laissent aussi supposer qu’on pourra échapper à soi, échapper à un travail intérieur. Non, on ne devra pas creuser ce qui ne va pas en nous, ça va se résoudre tout seul, c’est juste une question de nutrition !
    Si seulement c’était vrai…

Et pourtant…

Bon nombre de ces astuces ne font qu’amplifier le clivage restriction – reprise, bon-mauvais, le fameux effet yo-yo qui va chambouler notre métabolisme.

Autant l’enthousiasme de départ est grand, autant les échecs sont cuisants.

On n’échappe pas à soi-même et notre corps n’est pas une simple équation de calories.
Ce n’est pas par la brutalité que le corps va s’harmoniser avec notre esprit.
Ce n’est qu’avec douceur, patience, écoute que la réconciliation corps-esprit peut se faire…

Et si les miracles existent, c’est surtout au travers de  la foi en ses capacités, la foi dans le fait qu’on a plus de ressources que ce que l’on croit.

Vous êtes votre meilleur atout, vous êtes plus fort que vous ne le pensez !

Je vous embrasse

Florence
Pour potentialiser votre bien-être et vous aider à devenir la meilleure version de vous-même !

Share

Hyperempathie, hypersensibilité : Un terrain favorable pour les troubles alimentaires ?

Beaucoup de thérapeutes s’occupant de troubles du comportement alimentaire ne peuvent que constater ce lien et je ne dirai certainement pas le contraire.

Si la personne hyperempathique dispose de ce don de « sentir » ce que les autres ressentent et de percevoir plus rapidement ce qui se passe dans son environnement, ce don a aussi son revers.

Lorsque l’on est hypersensible, on est capable de capter intensément tout ce qui nous entoure et notre intuition est souvent plus vive.
Les émotions des autres sont absorbées et c’est un peu comme si on était à la place de l’autre, comme si on était dans sa peau. Aucun doute, comprendre les autres est sa grande spécialité !

Seulement voilà, à force de ressentir toute une série d’éléments provenant de l’extérieur, on a parfois beaucoup de mal à s’en détacher et à les ordonner ! Tous ses stimuli finissent par nous envahir et on ne sait plus comment situer le « soi » par rapport aux autres. On se sent complètement englué(e) par cet extérieur prenant.
In fine, les émotions et les sensations internes personnelles deviennent confuses

Ainsi, si notre hyper sensible/empathique à le don de percevoir son entourage, ce don peut devenir pour lui/elle un calvaire.

A force d’être enseveli par ce qui se passe autour, l’individu ne parvient plus à cerner ses propres émotions et son sentiment d’exister en tant que tel s’amenuise. Il vit au travers des autres mais un fois seul il est confronté soudainement à une sensation de vide.

Share