Quand le premier bébé arrive dans le couple …

Devenir parent, est une grande aventure tant sur le plan individuel qu’au niveau du couple.

Même si on a eu l’occasion de s’occuper d’un petit frère ou d’une petite sœur, d’un filleul ou d’une filleule, il n’y a pas de mode d’emploi tout fait pour pouvoir endosser ce rôle.

Ainsi, père et mère se retrouvent à la tête de nouvelles fonctions sans avoir eu une formation ad hoc pour les assurer 🙂

Mais reprenons un peu les choses au début : La grossesse

Je partirai ici de l’idée d’une grossesse souhaitée.

Globalement, les sentiments éprouvés au cours de celle-ci connaissent différentes phases :

Les premiers mois sont souvent un voyage entre enthousiasme et inquiétude : on est excité(e) et en même temps on se pose dix milles questions. C’est ici que se bataillent le risque d’une fausse couche, des craintes que l’enfant ne soit pas « normal », des craintes concernant la santé…

Vient ensuite la période où le bébé bouge de plus en plus rendant ainsi les choses plus tangibles, plus intenses, plus riches en sensations.

Au cours des dernières semaines, une appréhension de l’accouchement ou que tout s’y passe bien vient titiller les pensées.
Le bébé est maintenant bien perçu comme réel, comme un être vivant à part entière répondant à certains stimuli.

Une séduction qui en prend parfois un coup :

Si certaines femmes continuent à se sentir séduisantes et attirantes, d’autres ont tendance à mettre ces aspects -là de côté au grand dam de leur époux.

La peur de faire mal au bébé peut aussi entraîner la mise en veilleuse de la libido et ce autant chez le père que chez la mère.

Pour pouvoir gérer cette maternité, la femme aura tendance à réclamer plus d’attentions, de soutien. Besoins qui risquent d’être fortement frustrés si elle n’entame pas la démarche d’en parler à son partenaire. Oser demander devient alors une condition sinequanone. En effet, les hommes n’ont pas toujours conscience de cette demande supplémentaire de présence affectueuse

Se préparer à l’imperfection

La grossesse est aussi un bon moment pour envisager son rôle de mère sans vouloir être parfaite à tout prix. Montaigne ne disait-il pas : « Cultiver son jardin en se résignant à sa perpétuelle imperfection » !

S’accepter avec ses hauts et ses bas, suivre quelques règles de bon sens et son feeling devraient suffire à faire de nous une bonne mère. Les enfants n’ont pas besoin de modèles idéaux, ils ont besoin de modèles humains qui acceptent leurs émotions, leurs erreurs et leurs défauts autant que leurs qualités.

Et ensuite

La femme se retrouve maintenant avec un bébé dans les bras, bébé qui demandera beaucoup d’attentions, de temps et d’énergie… qu’elle soit épuisée ou non 🙂

La maternité a l’art de mélanger des moments merveilleux avec des moments de désemparement voire même d’agacement extrême.
Pourtant, beaucoup de jeunes filles grandissent avec le sentiment qu’être maman va consolider leur statut de femme et leur permettra de s’épanouir pleinement. Les concessions exigées quant à elles sont souvent mises à la trappe.

Or, pour accompagner au mieux ce changement de vie et préserver son couple, il importe d’avoir conscience de ces exigences. Etre père et être mère sont des épopées teintées de joie mais peuvent aussi rendre vulnérable et amener certaines désillusions

Si on ajoute au stress quotidien habituel quelques nuits sans sommeil et une flopée de petites inquiétudes, il faut pouvoir tenir le cap.

Cumuler travail, ménage et soins d’un enfant peut être un fameux tour de force. Accepter de déléguer ou de se faire remplacer n’est pas toujours une démarche des plus faciles. Inutile de vouloir assumer tous les rôles à la perfection et constamment.

Si les deux parents ont eu une éducation assez similaire et ont des valeurs communes, cela devrait pouvoir se faire sans trop de heurts. Si par contre, les principes d’éducation sont plutôt opposés, il faudra communiquer avec beaucoup de patience et de respect pour trouver un terrain d’entente.

Et les hommes dans tout cela ?

Ils doivent aussi se préparer à passer d’une relation à deux où ils étaient l’objet de toutes les marques d’affection à une relation à trois où le bébé monopolisera toute l’attention.
Il est évident que cette arrivée de l’enfant va réduire considérablement les interactions à deux du couple ; Les notions de temps et d’espace sont complètement à redéfinir. Souvent ils auront plus de mal que leur compagne à renoncer à certains moments en tête-à-tête.
L’absence ou la diminution des rapports sexuels à certaines phases peuvent aussi inquiéter le partenaire. Entre fatigue, douleur, exigences de l’enfant, la femme a parfois du mal à se sentir disponible pour avoir des relations sexuelles. Ce passage peut générer chez certains individus des sentiments de rejet, d’abandon ou l’impression d’être délaissé.

Conclusion

Plus les parents sont préparés aux exigences qu’implique la venue d’un enfant, plus ils auront communiqué sur le sujet et envisagé des pistes pour ne pas se perdre en tant qu’homme et femme, plus ils auront de chances de bien négocier ce tournant de vie.

Gardez également en tête que les mères n’évoluent pas toujours au même rythme que les pères. La femme porte la réalité de l’enfant dès la grossesse ; pour l’homme, c’est beaucoup plus abstrait au début. Ne vous formalisez donc pas si cet état de fait génère parfois des malentendus ou des incompréhensions.

Songez aussi que même en s’étant bien conditionnées, les mères seront fortement happées par le bambin et auront souvent du mal à être vraiment à l’écoute de leur compagnon.

Planifiez autant que possible ce que deviendra la répartition des tâches durant la grossesse et les premiers mois après l’accouchement. Favorisez un climat d’entraide !

Vous aurez besoin d’un peu de temps pour trouver vos nouveaux points de repères et la femme en particulier aura besoin d’un délai pour refaire émerger le désir en elle et se réapproprier son corps.

Ces réajustements étant faits, une sexualité plus satisfaisante et enthousiaste peut alors revoir le jour… 🙂

Une question ? Une expérience à partager ? La parole vous est donnée 🙂

Florence
Pour potentialiser votre bien-être et vous aider à devenir la meilleure version de vous-même !

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.