De la jouissance à l’orgasme féminin : une infinie palette de plaisir

Le terrorisme lié à « il faut avoir un orgasme » amène beaucoup de femmes à se croire ratées, nulles et incompétentes sexuellement. Ce même terrorisme conduit beaucoup d’hommes à se sentir moins virils, n’ayant pu « procurer » ce graal ultime à leurs femmes.

La relation sexuelle se voit ainsi gâchée par cette obligation souvent devenue une obsession chez les deux partenaires.

Or le plaisir féminin n’est pas qu’orgasme…
De la simple jouissance au véritable orgasme, le plaisir peut se décliner de différentes façons…

La jouissance n’est pas l’orgasme :

La jouissance est un plaisir plus diffus, moins soudain et plus long.
Si l’orgasme est sensé tout emporter sur son passage, la jouissance est faite de vagues plus douces, plus subtiles. Si l’orgasme s’extériorise avec bruits, la jouissance est un pétillement interne. Avec elle, on est plus dans le domaine de la délectation, on savoure chaque sensation.
Rien que le fait d’accueillir son homme au creux d’elle-même, produit chez la femme un enchantement, une douce exaltation. Ici les notions de partage , de communion, procurent un plaisir intense.
Sentir son homme l’étreindre, la caresser, la pénétrer suffit à l’emporter vers un sentiment profond de plénitude.

Sachez-le messieurs, dames : une femme ne ressent pas le besoin d’avoir un orgasme à chaque fois, plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte :

  • La fatigue
  • Le temps dont on dispose pour le câlin
  • Les tracas
  • Les enfants dans la chambre à côté

Mais tout cela n’empêche pas la joie et une certaine extase d’être au rv.
Le plaisir ne se limite pas à la technique et aux organes !
Le tremblement de terre peut ne pas avoir lieu mais peut faire place à un bain d’exquises sensations. Et c’est loin d’être négligeable !

L’orgasme en tant que tel…

Le fameux point culminant !

Petite remarque : si l’orgasme clitoridien est relativement facile d’accès s’il est stimulé suffisamment longtemps (temps propre à chacune), l’orgasme vaginal ne se manifestera pas chez la majorité des femmes ni à chaque rapport. On estime à environ 30% les femmes qui y accèdent régulièrement. Pas la peine donc de courir à sa poursuite de façon éffrènée !
Bien sûr, anatomiquement, on est toutes conçues pour. Alors qu’est-ce qui coince ?
Y accéder nécessite une bonne connaissance de son corps, une érotisation de son vagin, un temps propre à chacune, un lâcher prise total et un angle de pénétration particulier. Bref autant d’éléments à mettre en interaction en même temps, ce qui ne facilite pas la tâche !

Donc vous l’aurez compris messieurs, le plaisir de votre compagne ne dépend pas que de vous.
Pour vous mesdames : no stress, si certaines ont bien exploré leur corps dès l’adolescence et y accèdent facilement, pour la plupart des femmes, c’est au fil des années qu’il pointera son nez (souvent vers la quarantaine).

Commet ce plaisir-là se traduit-il ?

  • Son origine est davantage liée au sexuel proprement dit (et pas l’ensemble de la situation) et se manifeste après que l’excitation se soit installée.
  • Son intensité monte en flèche et ressemble davantage à une déferlante.
  • Il est plus bref, plus soudain et agit comme une décharge.
  • Il rayonne dans tout le corps.
  • Il entraîne une modification de la conscience : sentiment de plénitude, d’extase, de flottement.
  • Il est suivi d’une profonde détente.

Si la femme est capable d’orgasmes multiples, elle n’en a pas pour autant toujours envie.
Son sentiment de satisfaction est souvent tel qu’elle ne va pas nécessairement chercher à exploiter cette ressource polyorgasmique.

« Je n’ai pas d’orgasme : suis-je frigide, suis-je anormale ? »

 De grâce stop !
L’orgasme n’est pas une obligation absolue et le rapport sexuel n’est pas une compétition !

  • Vous êtes une femme à part entière si : votre plaisir est plus doux, plus interne, sans réveiller les voisins. Il existe toute une variété d’orgasmes : des discrets, des furies, des manifestes, des timides, des joyeux teintés de rire d’autres teintés de larmes.
    Imaginons que deux femmes apprennent une superbe même bonne nouvelle mais que l’une est de tempérement introverti et l’autre plus extravertie : l’une va sourire, l’autre va éclater de joie mais toutes deux à leur manière seront heureuses.
  • Vous êtes une femme à part entière si : vous vous sentez merveilleusement bien dans le partage sexuel avec votre homme. On peut avoir un rapport sans orgasme mais où le bonheur est intense et profond, comme on peut avoir un orgasme mais ne pas avoir apprécié l’ensemble du rapport.
  • Vous êtes une femme à part entière si : vous aimez accueillir en vous le sexe de votre homme. Vous êtes aussi une femme entière si vous êtes lesbienne ceci dit 😉
  • Vous êtes une femme à part entière si vous vous connectez à plein d’émotions agréables liées au partage, à la tendresse, à la connexion des corps, à la complicité, à l’amour qui vous unit.
  • Vous êtes une femme à part entière si vous êtes heureuse de donner et recevoir de l’amour.

Pour ce qui est du reste, donnez du temps au temps, continuez d’explorer sans pression et en douceur comme une nouvelle région à découvrir encore et encore à chaque voyage.

Vous ne ressentez rien de tout cela ?
Non, vous n’êtes pas une femme anormale !
Vous êtes probablement une femme en souffrance portant certaines valises douloureuses ou freinée par des tas de croyances qui vous ont été inculquées.
Dans ce cas, osez demander de l’aide pour vous ouvrir à une voie plus harmonieuse 😉

Conclusion :

Si l’orgasme ne doit pas être négligé ou mis aux oubliettes, il ne doit pas non plus devenir un point de fixation !
Visez l’essentiel : votre relation intime dans son ensemble, le fait de manifester votre amour de façon charnelle et sensuelle, la gamme de sensations qui s’offrent à vous.
Soyez curieux à deux de découvrir de nouvelles choses mais n’en soyez pas obsédés.
Hommes ou femmes face à l’orgasme féminin, détendez-vous, profitez du moment, ne faites pas de cet instant de communion un challenge qui gâcherait tout.
Faites les choses par don et générosité, pas pour gonfler votre égo…

Douces découvertes à chacun !

Florence
Pour potentialiser votre bien-être et vous aider à devenir la meilleure version de vous-même !

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.