Monogamie versus polyamour : débat ouvert sur les atouts et les risques

Commençons par un petit rappel des concepts :

Par monogamie nous entendrons ici le fait de n’avoir qu’un seul partenaire dans sa vie.
Par polyamour, nous évoquerons le fait de créer des liens avec plusieurs personnes.
Il ne s’agit pas ici de « baise » ni d’infidélité dans le sens commun du terme.
Les liens créés rassemblent une série d’ingrédients : affectifs, sexuels, tendres, amoureux, amicaux. Ces relations parallèles librement consenties s’inscrivent aussi, en général, dans le temps. L’idée est de faire preuve de transparence, d’aimer ailleurs sans mentir, sans se cacher et selon un accord des différentes parties !

Mais voyons ensemble ce que cela implique comme avantages et inconvénients

Ce qu’on reproche à la monogamie

  • D’être responsable d’un taux de divorce élevé : on s’enferme, on s’ennuie, on se déchire, on se lasse, on se trompe…les variantes se déclinent à l’infini.
  • De contrarier la liberté de l’individu (partant de l’idée que la liberté c’est d’avoir d’autres partenaires sexuels).
  • D’avoir du mal à allier le rôle de parents et d’amants passionnés.
  • D’étouffer les petites étincelles et envies de découvertes qui émergent parfois au croisement d’une rencontre.
  • D’être issue d’un héritage puritain.
  • D’être un mythe : l’être humain ne serait naturellement pas enclin à la monogamie. Par ailleurs le fait de vivre de plus en plus vieux et d’avoir beaucoup plus de possibilités de rencontres au cours d’une vie mettrait à mal ce principe.
  • De considérer les individus comme étant la propriété de l’autre.
  • Le fait qu’une seule personne ne peut, à elle seule, satisfaire à tous nos besoins.
  • D’éteindre le désir : en effet, maintenir le désir vivant au sein d’un couple de longue durée est un sacré challenge. Le risque de s’enliser dans la routine est réel.
  • De générer des infidélités cachées parfois très douloureuses à vivre lorsqu’elles sont découvertes.
Share

Sexfriend, un deal moins simple qu’il n’y paraît !

Vous ne vous sentez pas prêt(e) à vous engager ?
Vous voulez vivre de bons moments sans prise de tête ?
Vous ne voulez plus entendre parler de la notion de couple mais vous avez des besoins ?
Vous vous dites que le concept de sexfriend est la solution miracle ?

Oui mais…

Tout d’abord, je tiens à préciser que mes articles ne visent pas à prôner un style plutôt qu’un autre mais bien à comprendre la nature humaine dans sa diversité de choix.
Et c’est dans cette lignée que nous allons aborder aujourd’hui ce phénomène de sexfriend qui est encore bien vivant de nos jours même s’il n’est plus à son apogée.

Entre un simple rancard et une vie de couple installée et stable, il existe au moins 50 nuances de modalités entre les deux 🙂

Citons par exemple :

  • Le recours au sexe pur et dur : de multiples applications existent de nos jours en la matière…il suffit d’un clic pour  trouver quelqu’un et pouvoir satisfaire ses besoins.
  • Les amants : on n’est pas en couple mais on tient malgré tout l’un à l’autre, on est plus que  de simples amis, on fait l’amour dès qu’on peut mais le tout est vécu comme une bulle à part du quotidien et des familles respectives.
  • Le polyamoureux : il a certes deux ou plusieurs relations mais chacune étant investie avec un certain « amour » et pas simplement comme une amitié où la sexualité vient s’insérer de temps à autre. Généralement le polyamoureux assume son choix  et chaque relation est vécue avec des moments de partage que ne sont pas purement sexuels.
  • Faire l’amour avec l’ex : on n’a pas su s’entendre au quotidien mais le sexe lui fonctionnait plutôt bien…et on remet le couvert !
  • ……

Et sexfriend alors ? De quoi parle-t-on ?

Il se situe à la croisée d’un coup d’un soir, d’une relation d’amitié, d’un besoin d’affinités quand même et une soif de liberté. Ouf ! Pas simple !
En gros, le/la sexfriend n’est pas un(e) simple ami(e), ce n’est pas un partenaire que l’on va présenter à son entourage. On peut être complice, on va faire l’amour mais l’idée est de supprimer les attentes et les prises de tête. Quant à l’engagement, il n’est certainement pas à l’ordre du jour. En bref,  oui à des bons moments de sensualité, oui à une bonne complicité mais non aux projets et aux obligations.
Le sexfriend peut déjà faire partie de nos amis ou simplement de notre entourage (lieu de travail, salle de sport..). Ce type de rencontre peut également se faire sur le net.

Pourquoi avoir un(e) sexfriend ?

Parce qu’on est dans une période de désert sexuel mais qu’on n’est pas adepte des coups d’un soir sans complicité.
Dans cette période « sans », certains préfèreront attendre l’élu(e) de leur cœur, d’autres opteront pour le sexe rémunéré, d’autres encore testeront la formule sexfriend…

Share

L’infidélité, atout ou désastre pour le couple?

Dans nos sociétés modernes où l’espérance de vie est de plus en plus longue, l’infidélité devient un défi pas toujours facile à atteindre…Et d’ailleurs, faut-il l’atteindre ?
Entre le rêve d’un amour unique pour la vie et la vague du polyamour, que penser ?

Tentons d’abord de voir ce qu’elle recouvre

Comment la définir ?

Pour certains, penser à quelqu’un d’autre ou en rêver, c’est déjà faillir…
Pour d’autres, seul l’acte physique, charnel, sera considéré comme une trahison.
A l’inverse, on aura des individus qui pardonneront plus facilement l’acte sexuel  que l’apparition de sentiments.
D’autres encore évoqueront la fidélité à soi avant la fidélité à l’autre.
Quelques personnes affirmeront son utilité dans la survie de leur couple.
Enfin, elle sera librement consentie au sein de certains couples

Comme toute question humaine, rien n’est tout blanc ni tout noir. L’amour et la sexualité n’échappent pas à cette palette de nuances propre à chacun.

Plutôt que de chercher à savoir si elle est « bonne » ou « mauvaise », cherchons un peu à la comprendre..

Selon les auteurs, elle pourrait concerner jusqu’à 70% des couples à un moment donné de leur vie.

Et souvent, plus qu’une affaire de sexe, c’est le sentiment de trahison, de mensonge qui est le plus dévastateur…En même temps, il faut bien l’admettre, il est rarement aisé d’en parler au sein d’un couple dont le contrat de départ est basé sur la fidélité. La personne qui la vit est souvent tiraillée : Dire par honnêteté ? Dire pour se déculpabiliser ? Se taire pour protéger l’autre qu’on aime encore et que fondamentalement on n’a pas envie de quitter ? Le dire pour provoquer un électrochoc dans le couple et le faire avancer ?
Se taire parce que c’était une simple passade ?

Le débat n’est pas simple.

Mais qu’est-ce qui peut conduire à briser son serment de fidélité ?

Je précise que cette liste est loin d’être exhaustive :-), ce sont juste quelques pistes

Que cherche une femme lorsqu’elle va voir ailleurs ?

Les raisons les plus souvent évoquées, sont :

Le train-train, la routine, des gestes d’amour qui disparaissent au fil des années dans le couple

Se prouver que l’on plait encore, se sentir à nouveau désirable

Faire réagir le conjoint, voire même rétablir un équilibre après avoir été soi-même trompée (« 1 point partout »)

La case de la passion amoureuse n’étant pas remplie dans le couple, un coup de foudre ou une passion peut entraîner une relation parallèle de manière intense et irrépressible

Découvrir de nouvelles sensations charnelles…alors que la sexualité s’est appauvrie à la maison.

Trouver ailleurs une satisfaction d’ordre émotionnelle (plus que sexuelle).

Concernant ce dernier point, on a longtemps affirmé que la femme trompait davantage parce qu’elle recherchait avant tout de l’affection. C’est loin d’être une généralité, les femmes peuvent aussi avoir un amant pour des raisons essentiellement sexuelles.
Là encore, il n’y a plus de règles absolues.

Parce que l’on croit que l’herbe est plus verte ailleurs 🙂

Que cherche l’homme lorsqu’il va voir ailleurs ?

Certains auteurs évoquent des critères d’ordre biologiques à savoir une tendance naturelle à disperser sa semence. Why not…

Quittons les causes liées à l’espèce :

Pour confirmer son pouvoir de séduction

Pour se rassurer face à l’âge qui avance

Pour se rassurer sur sa virilité lorsque celle-ci est mise en cause au sein du couple

Par besoin de reconnaissance, pour retrouver dans les yeux d’une femme l’admiration qu’il ne ressent plus dans son foyer

Parce que la relation exclusive l’étouffe, il s’y sent piégé et avoir des relations extérieures lui redonne cette sensation de liberté

Pour compenser un manque de confiance en lui

Pour se donner l’illusion qu’il peut les « avoir toutes »…et garder son âme de collectionneur

Parce que l’autre l’excite, le fascine et que le manque de sexualité à la maison le mine, le ronge

Par besoin de fantaisies ou pour combler certains fantasmes bannis au sein du couple

Par perte de désir envers sa partenaire attitrée (changements physiques, colère refoulée..)

Par coup de foudre

Parce que l’on croit que l’herbe est plus verte ailleurs 🙂

Share