Sommes-nous tous bisexuels ?

Si certains se sentent clairement hétéro ou homosexuels, le sujet est un sujet humain et par conséquent les nuances sont multiples.

Je ne m’étendrai pas ici sur les origines possibles de notre type de sexualité. Elles sont nombreuses et de nature différentes : psychologiques, psychanalytiques, génétiques.. mais in fine peu sont concluantes et affichent une réponse affirmée.

Share

Pourquoi certaines personnes ont tant du mal à ressentir l’état amoureux ?

Bien sûr j’ai connu des attirances mais je n’ai jamais ressenti des papillons dans le ventre !
Je l’aime bien mais s’il l’autre est absent, il ne me manque pas pour autant…
On passe des moments chouettes mais je ne vibre pas …
Je n’ai jamais connu cet état amoureux sur lequel on peut lire tant de choses…
Pourrais-je un jour accéder à ces sentiments qui font planer ?

Alors que certaines personnes semblent tomber amoureuses avec une facilité déconcertante, d’autres ont la curieuse impression de rester très terre-à-terre face aux choses de l’amour.

Bien sûr, les débuts seront vécus comme sympas, mais très vite un certain ennui s’accapare d’elles.

Si certains individus reconnaîtront l’amour à sa flèche en plein cœur et à un sentiment d’évidence, pour d’autres, il s’agira d’une construction qui nécessite d’y mettre de son énergie et de sa volonté.

Mais pourquoi cet écart ?

Préalables de base :

Tout d’abord, pour s’abandonner à l’état amoureux, deux conditions s’avèrent nécessaires :

  • Pouvoir anticiper les avantages à être deux
  • Souffrir suffisamment de sa solitude ou de son célibat

En bref, le plaisir imaginé doit être suffisamment puissant que pour balayer les peurs et les valises du passé ou la souffrance actuelle doit être suffisamment forte que pour évacuer la panique qui nous anime.

En effet, comme son expression l’indique, « tomber amoureux » implique une perte de contrôle, une armure qui tombe.

Si on regarde les symptômes du choc amoureux, ils sont en bien des points similaires à ceux ressentis lorsqu’on a peur : cœur qui palpite, stress, attente d’une réponse de l’autre, un cerveau qui part dans 10000 interprétations sur ce que l’autre a dit ou pas…Tout est constamment analysé par ce cocktail de désir de l’autre et de peur du rejet.

Être amoureux, c’est accepter de passer par une phase de vulnérabilité où l’on se sent dépendant du regard de l’autre.
Et c’est souvent là que le bas blesse chez ceux qui ne « vibrent » pas.

Des peurs tenaces à débusquer :

Si certaines personnes restent aux commandes, c’est parce que l’amour comporte pour elles un danger trop grand.

Notons que ces risques sont valables pour tout le monde car la sécurité absolue n’existe pas. Mais chez certains humains, le danger est perçu comme trop grand, comme vital.

  • La peur du rejet et de l’abandon : selon les blessures de leur enfance, certains individus préfèreront se couper de tous sentiments amoureux ou de vite les fuir pour éviter d’être quittés.
  • La crainte d’être trahi(e), trompé(e), malmené(e)
  • La peur de la désillusion : et oui le prince charmant ou la princesse charmante n’existe que dans les contes de fée. L’être humain est par essence imparfait et il faudra composer avec ça 😉
  • La crainte de se perdre dans une fusion et de ne plus pouvoir respecter ses propres besoins. Prises dans la spirale du faire plaisir ou de ne pas décevoir, ces personnes ont peur d’être englouties par la relation.
  • Peur de perdre ses habitudes, de na pas pouvoir tout maîtriser.
  • Peur de l’échec, de ne pas sentir à la hauteur, de l’imperfection.

À noter que certains individus ont aussi la peur du vide. Vous me direz en quoi est-ce dès lors incompatible avec une relation ? Cela devrait être le contraire et ces personnes devraient être les premières à vouloir s’engager. Oui et non.

Pour peu que des peurs se conjuguent, le risque sera d’autant plus grand :

  • Peur de mal choisir en raison de ce sentiment de vide
  • Peur de perdre ce qu’elles ont mis en place pour combler ce vide et qui apporte souvent de nombreux bénéfices. Ainsi un investissement dans la carrière, le sport, les sorties, les activités peuvent être difficile à lâcher. Leur vie est déjà bien remplie de choses qui « rendent heureux » à leurs yeux.

Plus on a été élevé dans un milieu aimant et sécurisant, moins ces peurs entraveront le chemin de l’amour. Pour les autres, le chemin sera plus ardu mais pas pour autant impossible.

Des questions de base à se poser avant tout :

  • Pourquoi voulez-vous tomber amoureux ? Êtes-vous sûr de le vouloir vraiment ? Qu’est-ce qui vous mobilise à vous ouvrir à cet état ?
  • Êtes-vous vraiment prêt(e) à prendre le risque de vous tromper ou que ça s’arrête ?
  • Avez-vous bien intégré que le risque 0 n’existe pas ?

Des clés pour relativiser l’enjeu

Plus vous aurez appris à aimer votre solitude, moins le risque vous semblera grand.

Plus vous aurez travaillé votre estime de vous-même, plus vous aurez confiance dans le fait de rebondir et de trouver quelqu’un d’autre si votre histoire de cœur ne marche pas.
Si vous doutez de vous-même au point de croire que c’est cette personne ou rien, il est clair que la pression sera maximale et l’enjeu vital.

Plus vous avez vos propres passions, vos propres activités épanouissantes, moins vous serez dépendant de l’autre et en attente qu’il fasse votre bonheur.

Si vous vous sentez bien avec vous-même et avez déjà appris à combler vos besoins, la rencontre avec l’autre paraîtra bien moins terrifiante.

Autre clé essentielle : pouvoir communiquer à l’autre d’amblée ce qui est important pour vous, vos besoins, les activités qui contribuent à votre épanouissement. Sachez exprimer ce qui est inacceptable pour vous. Si vous laissez vos besoins de côté, il est clair que la rencontre prendra rapidement des allures d’étouffement.

La liberté ne sera pas mise en péril si vous vous donnez la permission de vous  positionner.

En bref, il s’agira de bien se connaître soi-même et d’oser demander, exprimer en fonction de cette connaissance de soi.

Des questions à se poser en début de relation

  • Est-ce que j’ai vraiment envie d’apprendre à connaître davantage cet autre que je rencontre ?
  • Est-ce que l’autre me plait ?
  • Est-ce que je me sens moi-même en sa compagnie ?
  • Est-ce que l’autre correspond à mes besoins d’indépendance, de stimulation, d’échanges profonds ?
  • Partageons-nous des valeurs communes sur la vie, sur l’amour ?
  • Nos projets sont-ils compatibles ?

Si la réponse à ces questions est oui, cela vous donnera une bonne base sur laquelle vous appuyer pour dépasser vos craintes et regarder au-delà des rêves imaginaires.

Conclusion :

Ce n’est pas parce que l’amour n’est pas une évidence pour vous qu’il ne vous est pas accessible. Tout le monde ne vit pas un tremblement de terre lors d’une rencontre et c’est très bien ainsi. Votre histoire peut se construire en prenant le temps d’apprivoiser les choses. Un atout sera évidemment de bien vous connaître et de savoir ce qui est bon pour vous. Je dis bien « bon pour vous » et non selon la norme de la société. Ne vous comparez pas, partez de qui vous êtes : votre histoire est unique, votre façon d’entrer en relation la sera aussi. Tomber amoureux sera alors un choix à faire et nécessitera de l’énergie

Je vous souhaite une délicieuse semaine où vous êtes dans la pleine acceptation de vous-même.

Florence
Pour potentialiser votre bien-être et vous aider à devenir la meilleure version de vous-même !

Share

18 pistes pour se sentir séduisant(e), rayonnant(e) et attirer l’amour dans sa vie (ou le garder !)

On se trouve trop gros(se), trop petit(e), trop grand(e), pas assez ceci, pas assez cela et j’en passe dix mille du même genre. Comment dès lors se sentir attirant ? Comment arriver à séduire ou à se sentir désirable dans de telles conditions ?

Les clés présentes dans cet article, n’ont pas pour but de vous transformer en Don Juan ou en séductrice fatale mais bien de révéler le charme naturel qui est en chacun de vous !
Mentir, faire semblant, manipuler ne feront jamais de vous quelqu’un d’attirant sur le long terme. Sans congruence, votre charme sera juste éphémère.
Il s’agit bien d’être rayonnant(e) avec sincérité et authenticité !

Préalables de base :

 Partez directement de l’idée que vous ne pourrez jamais plaire à tout le monde et heureusement d’ailleurs, ça serait une véritable entreprise à gérer. Ce qui attire une personne n’en séduit pas nécessairement une autre. Chacun a ses points de sensibilité et ses critères d’affinité ! Mettez –vous donc bien ce postulat en tête 😉

Partez de qui vous êtes et des valeurs qui vous sont importantes, votre leitmotiv doit rester d’être en harmonie avec vous-même. Pas la peine d’entrer dans un rôle ou un style vestimentaire qui ne vous convient pas, vous vous sentirez mal à l’aise et vous paraîtrez plus gauche qu’autre chose !

 Ne laissez votre date de naissance vous faire douter de vous ! Quel que soit votre âge, vous avez des choses à mettre en valeur et la maturité a tout son charme.

 Apprenez à vous regarder avec bienveillance, tout ce sur quoi on porte son attention grandit ; alors arrêter de vous focaliser sur ce que vous estimez être des défauts et concentrez-vous sur ce qu’il y a de beau en vous. Ruminer vos complexes ne fera que plomber la densité de vos rayons ;-). Rappelez-vous, que les autres vous voient dans votre entièreté, c’est-à-dire votre corps mais aussi votre vitalité, votre énergie, votre posture, vos émotions.

Arrêter de vous comparer et de vous critiquer ! Vous êtes unique je le répète !
Plus vous vous critiquerez, plus vous ressemblerez à un nuage sombre. Si voulez que la lumière se dégage de votre être, seules la bienveillance, la compréhension et la douceur envers vous –même vous le permettront. La bienveillance a l’art de rendre votre visage beau et lumineux 😉

Mettre votre perfectionnisme au placard : Non messieurs, vous ne devez pas être en costard cravate pour plaire ; non mesdames, vous ne devez pas être épilée, maquillée, sur votre 31 en permanence. Vous n’avez jamais entendu parler d’histoires où deux êtres se sont rencontrés un jour de fatigue ou mal fagotés ? Je n’ai pas dit non plus qu’il fallait se négliger et ne pas prendre soin de soi mais c’est parfois quand on baisse son armure de la perfection qu’on rayonne le plus.

Autres astuces gagnantes:

Assumez pleinement votre féminité/votre virilité : se poser la question de qui on veut être en tant que femme ou en tant qu’homme sans pour autant entrer dans des stéréotypes. S’assumer pleinement implique de s’accepter dans toutes ses dimensions

Faites un vrai sourire : j’ai bien dit un vrai sourire, le but n’est pas de faire une grimace.
Un sourire qui vient du cœur aura toujours un impact extraordinaire, prendre cette habitude de sourire sincèrement aux gens que vous rencontrez vous fera irradier !

Ayez une vraie présence, une véritable écoute de l’autre :
En bref être dans un état d’esprit disponible, ouvert
Incitez les gens à parler d’eux-mêmes, de leur vie mais faites-le sincèrement. Partez à la découverte de l’autre et prenez le temps d’établir le calme en vous pour écouter réellement. Soyez juste là,  dans l’instant présent… et écoutez avec vos oreilles, votre cœur, votre corps.

Mettez en valeur ce qui vous passionne : quoi de plus séduisant qu’une personne qui est dans son élément. Tout ce qui génère chez vous émotion, vibration, rire vous rend solaire. Rien que la façon dont vous en parlez vous rend magnifique ! Vos passions font votre originalité ! Pour autant que cette passion ne devienne pas une obsession de tous les instants et ne prenne pas toute la place dans la conversation, intéressez-vous aussi aux passions de l’autre ;-).

Favorisez les gestes d’ouverture :  que ce soit au niveau des bras ou des jambes, évitez de tout barricader 😉

Faites de la place dans votre agenda de ministre : comment voulez-vous faire de nouvelles rencontres si votre emploi du temps est déjà blindé ? Laissez de la place aux sorties entre amis, à des évènements qui vous plaisent. Idem si vous êtes en couple, donnez-vous de l’espace pour votre retrouver à deux en dehors de la maison. Cultivez ces moments permet d’entretenir la flamme.

Établissez le contact visuel : bon, pas la peine non plus de faire flipper l’autre en le fixant constamment comme un(e) psychopathe. Votre regard doit être attentif, bienveillant et aller et venir sur l’autre très régulièrement.

Cultivez  des pauses ressourcement rien que pour vous : plus vous serez détendu(e), plus vous respecterez vos propres besoins, plus vous dégagerez cette sensation d’être à l’aise avec la vie, à l’aise avec vous-même.

Cultivez votre côté positif : soyez la personne qui booste, qui motive, qui sait repérer le positif des expériences de la vie. Râler sur le monde qui va mal ne vous rendra pas sexy 😉
Donnez-vous comme mission de convertir le négatif en positif 😉

Gardez une part de mystère : si vous balancez toute votre vie lors de la première rencontre et que vous mettez vos moindre faits et gestes sur la toile, que restera-t-il à découvrir ? Gardez des morceaux de votre histoire pour les prochaines rencontres 🙂

Favorisez le toucher : avec parcimonie bien sûr et si vous sentez une résistance, inutile d’insister.

 Soyez généreux ! : Sans vous perdre pour autant, on est bien d’accord 😉

Conclusion :

Vous avez chacun votre propre valeur, votre propre charme.
Vous n’avez rien à inventer, tout est là en vous  et ne demande qu’à émaner.
Une condition est nécessaire : faire preuve d’amour et de bienveillance envers vous-même…

Démarrez juste en adoptant un ou deux éléments de cet article, ancrez-les et puis passez à un autre. Vous connaissez maintenant ma philosophie gagnante des petits pas par rapport aux grandes résolutions 😉

Je vous souhaite une délicieuse semaine où vous êtes tellement solaire que vous réchauffez tout le monde sur votre passage 😉

Florence
Pour potentialiser votre bien-être et vous aider à devenir la meilleure version de vous-même !

Share

Vous voulez potentialiser votre santé mentale et physique ? : Faites l’amour, pas la guerre !

Au cas où vous manqueriez de motivation par moments pour faire l’amour, vous trouverez ci -joint quelques arguments de choc 😉 : les bienfaits de la sexualité sur notre organisme…et notre mental !

Même si ce n’est pas le grand jeu à chaque fois, même un quickly de temps en temps , même une sexualité dite routinière peuvent vous apporter cette série d’avantages.

Pour autant évidemment que l’on parle d’une relation sexuelle bien vécue, dans une relation chouette et respectueuse. Sinon cela pourrait être pire que mieux.

Des bienfaits physiologiques :

Bon contre les migraines : Comme quoi l’argument « Pas ce soir j’ai la migraine », n’est pas la meilleure excuse ;-).
D’une part, durant un rapport les vaisseaux sanguins se dilatent et les hormones secrétées favorise le relâchement musculaire. Hormones qui par ailleurs ont également un effet antidouleur.
D’autre part, l’orgasme fait baisser la tension artérielle.
Autant d’éléments qui vont procurer un soulagement de votre migraine.

Bon contre les douleurs : dans le même ordre d’idées, après un orgasme la tolérance à la douleur est quasi multipliée par deux. C’est toujours ça de pris 😉

Bon pour un sommeil profond et réparateur : le festival d’endorphines sécrété pendant l’acte et qui vous a rendu limite euphorique, vous aidera également à dormir comme un bébé après.

Bon contre certains cancers : de la prostate pour les hommes, du sein pour les femmes…Merci aussi au festival d’hormones qui se produit en faisant l’amour.

Bon pour le cœur : alors ne me sortez pas l’exemple du gars mort d’une crise cardiaque en faisant l’amour. Si votre cœur est à ce point affaibli par la maladie que votre cardiologue vous déconseille de faire l’amour, alors ok, abstenez-vous. Si par contre vous voulez le muscler, le consolider et activer votre circulation sanguine, faites l’amour au moins deux fois semaine 😉

Bon contre les maux d’hiver : Faire l’amour de façon régulière augmente votre taux d’anticorps de près de 30% et vous voilà plus résistant pour neutraliser certains virus ou certaines bactéries 😉

Bon pour rester jeune plus longtemps : vous voulez paraître plus jeune que votre âge ?
Là aussi, n’hésitez pas : faites l’amour ! L’orgasme permet de produire davantage de DHEA. Cette hormone a certes de multiples vertus comme le fait de booster le système immunitaire, d’avoir une action antidépressive et de renforcer les fonctions cognitives mais en plus elle favorise la production de collagène, excellent pour une belle peau ferme et tonique.

Bon comme activité physique et pour brûler quelques calories : alors, je ne dis pas que ça doit complètement remplacer le sport ;-). Ne me faites pas dire ce que je  n’ai pas dit. Mais pratiquée de façon régulière, l’activité sous la couette  peut correspondre à un effort modéré. Et plus vous ferez durer le plaisir, plus vous brûlerez des calories.

Bon pour entretenir ses capacités cognitives (mémoire, concentration) : ainsi des seniors actifs sexuellement verraient ces capacités se maintenir plus longtemps !

Des bienfaits psychologiques :

Bon pour la motivation au quotidien : un bon petit câlin le soir et vous vous lèverez boosté(e) et davantage motivé(e) le lendemain.

Bon contre l’humeur dépressive : pour vous mesdames, sachez que la prostaglandine qui est une hormone contenue dans le sperme de l’homme, a la faculté d’atténuer les tendances dépressives. Vous n’êtes pas obligée de l’avaler pour autant, notre organisme est bien fait, cette hormone est absorbée par les zones génitales de la femme ! Yes !
Pour les hommes, et bien, faire l’amour est de toute façon bon pour le moral 😉

Bon pour la confiance en soi et l’estime de soi : se voir dans le regard de l’autre, un regard aimant et désirant, ne peut que nous faire oublier nos complexes, ne fut-ce que quelques instants.

Conclusion :

En bref, faire l’amour est un atout pour une bonne forme morale et physique.
Une relation sexuelle faite dans des conditions positives et plaisantes est donc un parfait bonus pour votre qualité de vie 😉

Je vous souhaite une délicieuse semaine…pleine de câlins savoureux !

Florence
Pour potentialiser votre bien-être et vous aider à devenir la meilleure version de vous-même !

Share

Quand l’homme complexe sur la taille de son sexe…

Et oui ! Une fois de plus, il n’y a pas que les femmes qui ont des tracas avec leur image corporelle ! Les hommes aussi connaissent leurs petits complexes et se sentent parfois freinés par l’image qu’ils ont d’eux-mêmes ou de leurs capacités sexuelles.

Que nous soyons de sexe féminin ou masculin, notre image corporelle s’est construite dès notre enfance en fonction de nos expériences et des remarques valorisantes ou pas que nous avons reçues.

Pour maximiser son épanouissement sexuel, il importe de se sentir bien dans son corps, de le considérer avec bienveillance, d’apprivoiser ses petits défauts.

Homme ou femme, s’aimer soi-même est un passage important pour vivre au mieux sa sexualité.

Une obsession courante : la taille du pénis

Cette préoccupation est très fréquente et cause parfois de grandes souffrances allant de la honte à montrer son corps à l’évitement de toute relation au profit de la masturbation seule.

Et pourtant :

D’abord, il ne faut pas confondre un sexe au repos avec un sexe en action 😉
Inactif, la taille peut varier entre 4 et 12 cm, avec une moyenne autour de 9 cm.
En érection, le pénis peut s’étendre dans une fourchette allant de 13 à 16 cm, avec une moyenne plutôt de l’ordre de 13 cm.

Donc, pas la peine mettre le focus sur sa taille au repos, elle ne prédit en rien de vos capacités en action !
Quand au vagin de la femme, il n’a pas besoin d’un gros pénis pour être réceptif au plaisir. Certaines éprouvent même des douleurs face à un sexe trop bien nanti !

Il est dès lors dommage de vous gâcher la vie avec « une représentation que vous vous faites » alors que dans le réel vous pouvez être parfaitement opérationnel et sensuel !

Parfois en consultations, les hommes expriment qu’ils préfèrent une femme avec quelques kilos de trop mais qui les assume qu’une femme super mince qui complexe et se ferme.
Et bien, il en est de même pour vous messieurs 😉 , ce n’est pas le fait d’avoir un petit pénis qui va jouer mais bien l’attitude que vous allez dégager ! Alors redressez la tête, les épaules et dégagez le meilleur de vous-même.

Pas la peine non plus de lorgner avec jalousie les stars du porno : ils sont loin de représenter la majorité de la nature humaine 😉

Conclusion :

Tout ce sur quoi vous portez votre attention grandit !
Sur quoi voulez-vous porter votre regard ? Sur vos « défauts » ? Ou sur vos qualités ?
Mettre une loupe sur ce que vos n’aimez pas en vous ne vous sera d’aucune utilité : valorisez vos points forts et soyez bienveillant envers les parties de votre corps qui vous plaisent moins !
Considérez vous comme un être à part entière qui vaut la peine d’être connu !

Concentrez-vous plutôt sur la façon de vous servir de votre sexe que de vous tracasser de sa taille 😉

Sur ce, je vous souhaite plein de moments heureux où vos complexes seront mis au placard !

Florence
Pour potentialiser votre bien-être et vous aider à devenir la meilleure version de vous-même !

Share

Les Zones érogènes de l’homme : un territoire plus vaste qu’on ne le pense ;-)

Si tout le monde est relativement d’accord pour dire qu’il y a plusieurs zones érogènes chez la femme, on a par contre tendance à sous-estimer celles de l’homme.

Tout d’abord rappelons ce que nous entendons par zones érogènes : il s’agit des parties de notre corps qui de part leurs récepteurs sensoriels sont plus réceptives aux caresses.

Une condition est cependant nécessaire pour y accéder, c’est que la personne elle-même s’ouvre à cette réceptivité. Sans lâcher prise, les sensations resteront minimales. C’est donc la combinaison de ces récepteurs à un certain abandon pendant l’acte qui va générer des sensations particulièrement agréables.

Revenons maintenant à l’homme : Non mesdames, il n’y a pas que son pénis qui soit réceptif !

On peut distinguer deux types de zones érogènes :

– Celles dites primaires : il s’agit des organes dont une stimulation suffisante est nécessaire pour  entraîner l’orgasme… À savoir la région du pénis, gland, frein.
Ou encore pour certains la région de l’anus, de la prostate et du rectum.

– Celles dites secondaires : c’est-à-dire d’autres régions de la peau ou d’une muqueuse dont la stimulation va réveiller les zones primaires. Il s’agit alors d’une réaction en chaîne qui va amplifier l’excitation et le plaisir.
Si elles potentialisent l’extase, elles ne sont pas en soit indispensables pour procurer un orgasme. Disons que c’est du bonheur en plus 😉

Mais soyons plus concret et citons quelques exemples :

Bon, effectivement, chez l’homme les zones secondaires restent quand même aux alentours de leur zone primaire : face interne du haut des cuisses, la région autour de l’anus, les bourses…

Mais pas que !

Leurs mamelons sont également dotés d’une grande sensibilité !
Tout comme les lèvres, la nuque, le lobe des oreilles, les fesses…
En fait tout dépend de comment l’homme a appris à érotiser son corps y compris durant ses masturbations. Un homme qui ne s’est jamais occupé que de son gland aura moins conscience de ses autres zones érogènes que celui qui tout en se masturbant (une seule main suffit 😉 se caresse également le reste du corps !

Bien sûr la sensibilité générale propre à chacun va jouer aussi : il y a des gens  qui sont d’emblée plus sensibles à tout ce qui est tactile.

Toujours est-il que pour l’homme comme pour la femme, apprendre à découvrir son corps et ses subtilités peut être à l’origine de découvertes plus qu’intéressantes 😉
Pour cela, il importe de prendre le temps, même durant les masturbations, de caresser son corps en différents endroits et d’être à l’écoute de ses sensations et ce sera un territoire inconnu qui s’ouvrira à vous.

Conclusion

Tout votre corps messieurs peut receler des sensations agréables ! Prenez le temps de l’explorer pour vous ouvrir à un monde de sensations nouvelles encore plus intenses.
En sachant que in fine, ce sera quand même toujours votre cerveau qui sera au centre de votre désir et qui mettra en action les hormones sexuelles 😉

Bonne découverte à tous 😉

Florence
Pour potentialiser votre bien-être et vous aider à devenir la meilleure version de vous-même !

Share

Quelques clés pour séduire…Ou savoir si l’autre est séduit(e) !

Vous manquez de confiance en vous ?
Vous ne savez pas comment aborder cette personne qui attire votre regard ou fait déjà battre votre cœur ?
Vous avez l’impression qu’une barrière psychologique vous bloque l’accès à la séduction ?
Vous voulez savoir si l’autre est intéressé(e) ?

Voici donc quelques pistes pour y voir plus clair 🙂

Aborder une personne ou être abordé(e) suscite chez la plupart d’entre nous un sentiment d’insécurité. Ce dernier sera d’autant plus fort que l’enjeu émotionnel est élevé : par exemple si vous êtes déjà fortement accro, si vous souffrez atrocement d’être seul(e) ou si vous avez une sensibilité particulière au « rejet ».

Cette barrière de sécurité est le plus gros obstacle à une séduction réussie.
Dans tous les cas, dites-vous bien que si ça ne marche pas, ce n’est pas votre personne en tant que telle qui est rejetée, c’est juste que la chimie n’opère pas et cet aspect des choses ne se commande pas.
Dans le même ordre d’idée, il est tout à fait normal de ne pas se sentir à l’aise si la personne qu’on aborde ou qui nous aborde est un illustre inconnu. Par réflexe, notre cerveau allume son signal « danger en cours ». Par conséquent, en cas de refus, votre seule faute est d’être un parfait étranger pour l’autre.

Les gestes gagnants :

Souriez

Incontestablement, sourire et être agréable sera toujours plus sexy que de tirer la tête et être renfrogné(e)

Passez régulièrement dans le champ de vision de l’autre

La personne qui vous intéresse est sur votre lieu de travail ou à votre salle de sport ou sur un lieu d’activité commun ?
Profitez-en pour passer plus souvent devant elle/lui, cette exposition régulière aura l’art de créer un sentiment de familiarité et fera baisser les barrières de protection. Même si vous ne vous êtes jamais adressé le moindre mot, vous passez du stade « étranger » au stade « familier ». Faites donc en sorte de vous croiser plus souvent, montrer que vous êtes là 😉
À noter cependant, que ce côté mobile (bouger pour être vu(e)) est davantage l’apanage des femmes. Les hommes sont souvent plus statiques dans leur séduction.
Souvent ils restent assis, regardent et mettent en avant l’un ou l’autre objet de « valeur » tels que GSM, clé de voiture, montre..
Les femmes feront plus souvent en sorte de passer devant l’homme qui les intéresse en allant pas exemple aux toilettes 😉

Établissez un contact visuel

Bon, pas la peine non plus de faire flipper l’autre en le fixant constamment comme un(e) psychopathe. Votre regard doit aller et venir sur l’autre très régulièrement…Un mouvement de va et vient régulier finira toujours par attirer l’attention 🙂

Mettez davantage en avant votre côté gauche du visage

Assez étonnamment, vous allez générer plus de sympathie ; Regardez les stars, vous constaterez que le plus souvent ils sont pris en photo en privilégiant leur côté gauche. C’est là un des principes du langage non-verbal.

Synchronisez-vous aux gestes de l’autre

J’ai dit synchroniser, j’ai pas dit singer ! Si vous imitez chacun de ses gestes au même moment, l’autre aura plutôt l’impression que vous vous foutez de sa gueule ! Par contre, rejoindre régulièrement l’autre dans sa posture, permet de créer une complicité inconsciente.

Mettez en avant vos atouts féminins/ masculins

Ayez une démarche et des gestes typiques de votre sexe.

Utilisez vos mains pour parler

Cela vous rendra plus vivant.

Pour les femmes

courbez légèrement la tête vers la gauche si vous voulez montrer votre intérêt et touchez de temps à autre vos cheveux.

Pour les hommes

Montrez votre gorge, cela donnera l’impression que vous êtes plus ouvert, vulnérable, accessible et la femme que vous convoitez sera moins sur la défensive.
En sortie, les femmes seront moins craintives si vous êtes déjà accompagné de copains.
Un homme seul qui drague à tous vents entrainera toujours plus de méfiance.

Favorisez des vêtements aux couleurs peps

Ils fonctionnent mieux pour attirer le regard. Les couleurs chaleureuses invitent plus vivement au contact

Share