Le toucher, nourriture essentielle de notre équilibre!

Si les enfants et les personnes âgées en ont particulièrement besoin, il concerne tout individu quelque soit son âge.
Qu’on l’aime ou qu’on le rejette, le toucher fait indéniablement partie de notre quotidien de la naissance jusqu’à notre mort et son effet équilibrant (tant psychique que physique) n’est plus à démontrer.

Mais pourquoi est-il si important ?
Quels sont ces multiples bienfaits ?

Le toucher et l’amour :

Si certains se sentent à l’aise avec le contact, d’autres en semble effrayés de part leur vécu, leurs bagages.

Et pourtant, un contact tactile régulier au sein d’un couple va considérablement contribuer à l’entretien de l’amour et à une grande variété de plaisirs.
Le simple fait de s’étreindre a un effet sur le corps et l’esprit !
Se toucher, s’embrasser, se caresser, favorisent une libération d’ocytocine dans l’organisme (aussi nommée hormone de l’attachement).

Cette hormone n’a d’ailleurs pas pour seule fonction de favoriser les sentiments, elle contribue également à développer la confiance en soi et l’empathie. Et cerise sur le gâteau, elle a aussi un effet calmant par excellence.
Certaines études vont jusqu’à affirmer qu’elle favoriserait l’accès à l’orgasme.

Aucune raison donc de s’en priver 😉
Et pourquoi pas faire d’une pierre deux coups ? : exprimer des mots doux à l’autre en joignant le geste à la parole…

Souvenez-vous, au début, dans l’état amoureux : on aime particulièrement se toucher, se tenir par la main, se faire un bisou, se caresser. Une multitude de petits gestes qui apportent un sentiment de plénitude, une reconnaissance, une sensation d’exister.

Les actes de tendresse sont des baumes anti-crises, anti-séparations et même antidouleurs : n’hésitez plus à y avoir recourt !

Il arrive malheureusement souvent que ces gestes se perdent dans la tourmente du quotidien affectant ainsi  l’harmonie du couple. Même le bisou du matin ou du soir passe à la trappe, la tendresse se perd, le lien s’effiloche.

Avoir du mal à toucher son corps ou à laisser l’autre y accéder, c’est laisser son corps en mal d’amour. Le risque est alors accru de développer une maladie qui amènera le corps à être touché au travers des soins médicaux ou de la kiné. Le manque est alors à la source de toute une série de maux.

Car si le toucher sert à démontrer et à faire sentir son amour dans le couple, il sert aussi à apaiser, rassurer, favoriser la confiance, stimuler le système immunitaire.

Voyons cela plus en détails 😉

Share

Quand l’homme complexe sur la taille de son sexe…

Et oui ! Une fois de plus, il n’y a pas que les femmes qui ont des tracas avec leur image corporelle ! Les hommes aussi connaissent leurs petits complexes et se sentent parfois freinés par l’image qu’ils ont d’eux-mêmes ou de leurs capacités sexuelles.

Que nous soyons de sexe féminin ou masculin, notre image corporelle s’est construite dès notre enfance en fonction de nos expériences et des remarques valorisantes ou pas que nous avons reçues.

Pour maximiser son épanouissement sexuel, il importe de se sentir bien dans son corps, de le considérer avec bienveillance, d’apprivoiser ses petits défauts.

Homme ou femme, s’aimer soi-même est un passage important pour vivre au mieux sa sexualité.

Une obsession courante : la taille du pénis

Cette préoccupation est très fréquente et cause parfois de grandes souffrances allant de la honte à montrer son corps à l’évitement de toute relation au profit de la masturbation seule.

Et pourtant :

D’abord, il ne faut pas confondre un sexe au repos avec un sexe en action 😉
Inactif, la taille peut varier entre 4 et 12 cm, avec une moyenne autour de 9 cm.
En érection, le pénis peut s’étendre dans une fourchette allant de 13 à 16 cm, avec une moyenne plutôt de l’ordre de 13 cm.

Donc, pas la peine mettre le focus sur sa taille au repos, elle ne prédit en rien de vos capacités en action !
Quand au vagin de la femme, il n’a pas besoin d’un gros pénis pour être réceptif au plaisir. Certaines éprouvent même des douleurs face à un sexe trop bien nanti !

Il est dès lors dommage de vous gâcher la vie avec « une représentation que vous vous faites » alors que dans le réel vous pouvez être parfaitement opérationnel et sensuel !

Parfois en consultations, les hommes expriment qu’ils préfèrent une femme avec quelques kilos de trop mais qui les assume qu’une femme super mince qui complexe et se ferme.
Et bien, il en est de même pour vous messieurs 😉 , ce n’est pas le fait d’avoir un petit pénis qui va jouer mais bien l’attitude que vous allez dégager ! Alors redressez la tête, les épaules et dégagez le meilleur de vous-même.

Pas la peine non plus de lorgner avec jalousie les stars du porno : ils sont loin de représenter la majorité de la nature humaine 😉

Conclusion :

Tout ce sur quoi vous portez votre attention grandit !
Sur quoi voulez-vous porter votre regard ? Sur vos « défauts » ? Ou sur vos qualités ?
Mettre une loupe sur ce que vos n’aimez pas en vous ne vous sera d’aucune utilité : valorisez vos points forts et soyez bienveillant envers les parties de votre corps qui vous plaisent moins !
Considérez vous comme un être à part entière qui vaut la peine d’être connu !

Concentrez-vous plutôt sur la façon de vous servir de votre sexe que de vous tracasser de sa taille 😉

Sur ce, je vous souhaite plein de moments heureux où vos complexes seront mis au placard !

Florence
Pour potentialiser votre bien-être et vous aider à devenir la meilleure version de vous-même !

Share