Quelques clés essentielles pour mieux gérer son excitation…Et éviter d’éjaculer trop rapidement !

Les définitions de l’éjaculation rapide sont nombreuses (voir l’article : « Comment peut-on définir l’éjaculation précoce ») et sujettes à discussion mais ce n’est pas l’objet de cet article 🙂

En tant que sexologue, on parle d’EP lorsque le temps de pénétration est inférieur à 3 minutes : je parle bien de 3 minutes de va et vient non stop, ce qui n’est pas si court qu’il n’y paraît 🙂

Voyons un peu avec vous messieurs ce qui pourrait vous aider à mieux gérer votre excitation.

En effet, vous ne pouvez pas maîtriser votre éjaculation car celle-ci est un acte réflexe ; il s’agira donc bien d’apprendre à réguler votre état d’excitation avant d’atteindre votre point de non retour.

Revoir ses pratiques de masturbation

Commencez par mieux vous connaître et par pratiquer la masturbation d’une manière radicalement différente.

Tout comme avoir une relation sexuelle n’est pas une activité sportive destinée à remporter des médailles, se masturber doit devenir un art qui vous permet de sentir les nuances de vos sensations.
Vous n’êtes pas qu’un sexe, vous avez un corps entier qui n’attend qu’à être érotisé.

Prévoyez régulièrement un moment tranquille, où vous ne serez pas dérangé. Etre dans des bonnes conditions est essentiel.
Ici, le but ne sera pas de « décharger » un tension à la va vite mais bien de prendre le temps de savourer une masturbation longue et lente.
Profitez-en pour aussi caresser d’autres parties de votre corps (vous n’avez pas besoin de vos deux mains pour vous masturber 🙂 )
Alternez entre mouvements rapides et mouvements lents ; prenez tantôt tout votre sexe, tantôt que votre gland. Variez également les pressions ; serrez parfois plus fort, parfois un peu moins.
Arrêtez – vous de temps en temps et prenez le temps de respirer lentement et profondément quand vous sentez que vous risquez d’éjaculer.
Jouer avec ces variantes pendant 10 minutes – un quart d’heure avant de vous laisser aller 🙂 .
Apprenez aussi à détendre votre plancher pelvien, plus vous serez contracté, plus vous risquez d’éjaculer rapidement.

Si vous êtes un peu perdu, n’hésitez pas à consulter : le sexologue est là pour vous guider, vous informer, vous donner des précisions. Ainsi, de nombreux exercices peuvent vous être transmis. Ceux-ci vous permettront d’acquérir cette maîtrise que vous recherchez tant.

Share

Quand le premier bébé arrive dans le couple …

Devenir parent, est une grande aventure tant sur le plan individuel qu’au niveau du couple.

Même si on a eu l’occasion de s’occuper d’un petit frère ou d’une petite sœur, d’un filleul ou d’une filleule, il n’y a pas de mode d’emploi tout fait pour pouvoir endosser ce rôle.

Ainsi, père et mère se retrouvent à la tête de nouvelles fonctions sans avoir eu une formation ad hoc pour les assurer 🙂

Mais reprenons un peu les choses au début : La grossesse

Je partirai ici de l’idée d’une grossesse souhaitée.

Globalement, les sentiments éprouvés au cours de celle-ci connaissent différentes phases :

Les premiers mois sont souvent un voyage entre enthousiasme et inquiétude : on est excité(e) et en même temps on se pose dix milles questions. C’est ici que se bataillent le risque d’une fausse couche, des craintes que l’enfant ne soit pas « normal », des craintes concernant la santé…

Vient ensuite la période où le bébé bouge de plus en plus rendant ainsi les choses plus tangibles, plus intenses, plus riches en sensations.

Au cours des dernières semaines, une appréhension de l’accouchement ou que tout s’y passe bien vient titiller les pensées.
Le bébé est maintenant bien perçu comme réel, comme un être vivant à part entière répondant à certains stimuli.

Une séduction qui en prend parfois un coup :

Si certaines femmes continuent à se sentir séduisantes et attirantes, d’autres ont tendance à mettre ces aspects -là de côté au grand dam de leur époux.

La peur de faire mal au bébé peut aussi entraîner la mise en veilleuse de la libido et ce autant chez le père que chez la mère.

Pour pouvoir gérer cette maternité, la femme aura tendance à réclamer plus d’attentions, de soutien. Besoins qui risquent d’être fortement frustrés si elle n’entame pas la démarche d’en parler à son partenaire. Oser demander devient alors une condition sinequanone. En effet, les hommes n’ont pas toujours conscience de cette demande supplémentaire de présence affectueuse

Se préparer à l’imperfection

La grossesse est aussi un bon moment pour envisager son rôle de mère sans vouloir être parfaite à tout prix. Montaigne ne disait-il pas : « Cultiver son jardin en se résignant à sa perpétuelle imperfection » !

S’accepter avec ses hauts et ses bas, suivre quelques règles de bon sens et son feeling devraient suffire à faire de nous une bonne mère. Les enfants n’ont pas besoin de modèles idéaux, ils ont besoin de modèles humains qui acceptent leurs émotions, leurs erreurs et leurs défauts autant que leurs qualités.

Share

Quelques clés pour mieux gérer la jalousie !

La jalousie est un sentiment qui souvent nous ronge et empoisonne notre relation.
Elle habite l’individu qui en souffre de façon lancinante, obsédante.

Si un des meilleurs moyens pour y faire face reste un accompagnement thérapeutique, quelques principes peuvent néanmoins vous aider.

Voyons cela ensemble 🙂

Le bilan de départ :

  • Depuis quand en souffrez-vous ? A-t-elle toujours existé ou est-elle apparue après une déception, un divorce, une infidélité ?
  • Comment se déclenche sa montée et comment l’exprimez-vous ?
  • Avez-vous l’impression qu’elle rentre en résonnance avec une douleur bien plus ancienne  (sentiment d’abandon pendant l’enfance…)?
  • Qu’avez-vous déjà essayé comme tentatives de solutions ? Est-ce que certaines de ces tentatives ont donné des résultats ?

Les bases de la jalousie

Elles sont avant tout fondées sur un manque de confiance en soi :

On a peur de perdre l’autre et qu’il ou elle s’envole pour quelqu’un de « mieux » que nous.

On a peur de se retrouver seul(e) et de ne pas pouvoir le gérer. C’est surtout le cas pour les personnes qui investissent tout dans leur relation et négligent les autres aspects de leur vie.

On doute constamment de ses qualités et on en déduit que l’autre va forcément partir un jour

Les clés

  • Evitez de trop accumuler et de préparer une bombe à l’intérieur de vous. Si vous ne voulez pas parasiter votre partenaire avec vos sentiments, parlez-vous à vous-même avec bienveillance…

    « Je reconnais et j’accepte de ressentir cela », inspirez profondément, expirez profondément et recommencez le circuit 4 ou 5 fois 🙂

  • Posez-vous les bonnes questions :

    « Est-ce que j’ai la preuve absolue que ce que je pense est vrai ? »
    « Quand j’ai cette croyance : comment je me sens, comment je me comporte dans mon couple ? »
    « Sans cette croyance, comment je me sentirais, comment je me comporterais ? »
    « Il y a-t-il une bonne raison de garder cette croyance ? »

    Et si vous avez l’impression que cette croyance vous protège d’autre chose, rappelez-vous que tout ce sur quoi on porte son attention grandit et s’amplifie en nous.

    Sur quoi voulez-vous porter votre focus : sur les bons moments partagés ou sur des angoisses ?

  • Exprimez votre jalousie différemment : plutôt que de vous laisser emporter par un torrent de colère ou d’insultes, restez-en aux faits objectifs et verbalisez ce que vous ressentez par rapport à ces observations. J’insiste sur le fait dire ce que vous ressentez et non ce que vous pensez. Ce que vous pensez, est déjà une interprétation que vous avez faite. Restez centré sur vos émotions face aux évènements
  • Refocalisez-vous sur les preuves d’amour que l’autre vous témoigne

  • Réfléchissez à qui vous voulez être ! Vous voulez être quelqu’un de jaloux et d’agressif ou quelqu’un de serein, de confiant ? Et comportez-vous comme la personne que vous voulez être 🙂 , faites-en un objectif quotidien !
  • Ayez votre propre univers en dehors du couple, développez vos propres activités

    Si votre vie ne tourne qu’autour de votre partenaire, chacun de ses gestes, chacune de ses paroles seront analysées et vous êtes parti pour de nombreuses frustrations

  • Apprenez une technique de relaxation ou de méditation, elle vous aidera à relativiser
  • Reboostez votre confiance en vous rappelant tous les moments difficiles de votre vie que vous avez déjà surmontés.

Dans tous les cas, agissez pour résoudre ce problème, ne restez pas dans votre coin à ruminer et à réécrire l’histoire. La jalousie est arrivée dans votre vie, elle peut aussi en repartir.

Envie de partager une expérience ? Une question ? Laissez un petit commentaire 🙂

Florence
Pour potentialiser votre bien-être et vous aider à devenir la meilleure version de vous-même !

Share

8 règles pour garder son couple vivant !

Evidemment, nous espérons tous tomber sur la personne parfaite qui nous correspondra à ravir.
Seulement voilà, par définition, notre partenaire est « un autre » tout aussi riche en qualités…et imperfections que nous !

Inversement, inutile d’entamer une relation avec quelqu’un qui est aux antipodes de vous et de vos valeurs en espérant que votre amour pour lui va le métamorphoser J

Construire un couple, c’est un peu comme bâtir sa maison : les fondations sont essentielles et même si tout est neuf au départ, il va falloir l’entretenir et faire régulièrement quelques travaux de rénovation.

1) Bien démarrer :

C’est souvent au début de la relation que les bases se créent et s’installent. Ces premières habitudes mises en place seront souvent bien difficiles à déloger par la suite.

Comme elles constituent le socle de votre relation (à savoir les fondations de votre maison), les travaux de rénovation que l’on tentera d’y faire par la suite seront plus compliqués que de simplement moderniser la décoration.

Tout cela pour dire quoi ? :

N’essayez pas de paraître parfait sous tous les rapports pour attirer l’autre !
Ne mettez pas toutes vos propres envies ou vos propres besoins de côté pour faire plaisir à l’autre. Le socle doit être fiable et non une illusion.

Un couple, ne dois pas signifier l’un ou l’autre mais l’un et l’autre. Vous existez à part entière chacun et vous formez une relation.

Si vous en faites dix fois trop pour éblouir et charmer votre partenaire, l’autre se basera sur cette première image et risque de se sentir floué(e) par la suite (même si vous êtes très bien avec vos imperfections 😉

Restez proche de ce que vous êtes dès le départ et prenez conscience que vous êtes quelqu’un de bien malgré vos défauts. Ils constituent sans doute une partie de votre charme !

2) Partager une vision commune

Veillez à avoir un projet basé sur le bonheur et le bien-être.
Votre amour ne se fonde pas que sur des valeurs communes ou des points positifs. Vivre à deux, c’est aussi apprendre à aimer l’autre avec ses différences et mettre en place une communication efficace avec une bonne gestion des conflits.
Même si certains moments sont difficiles, ayez toujours en tête que le couple doit être là pour vous enrichir et pas pour vous faire souffrir.
Les crises sont parfois douloureuses mais elles peuvent aussi nous aider à mieux comprendre l’autre, ou à mieux nous comprendre nous-même.

3) Cultiver la complicité

Prenez le temps de faire des choses ensemble, d’échanger sur ce que vous vivez, de partager des émotions, de rire ensemble. Ce temps est précieux et ne sera jamais perdu.

4) Continuer à se séduire.

Les grands sentiments ne suffisent pas ! Ne vous reposez pas sur vos lauriers, rien n’est jamais acquis. L’amour doit s’entretenir et prendre soin de soi reste indispensable même 10 ou 20 ans après. Question de respect de soi et de l’autre.

Non seulement le désir et la complicité nécessitent de l’attention, mais en plus, nos besoins évoluent au fil du temps et ce qui était vrai hier, ne l’est plus nécessairement aujourd’hui. Des recadrages, des remaniements seront indispensables. On a beau avoir l’impression de bien connaître notre partenaire, l’autre sera toujours une terre partiellement inconnue qui progresse à son propre rythme.

Share