Se sentir bien dans son corps de femme pour s’éveiller à la sensualité

Pour vivre au mieux sa sexualité, accepter et aimer son corps est sans nul doute un atout.
Et pour cela, pas besoin d’un corps parfait 🙂

La représentation que l’on se fait de soi est teintée d’émotions, de pensées, de croyances (positives ou négatives). Elle résulte de notre vécu, des expériences passées mais aussi des regards portés sur nous (par les autres ou juste par nous-même)

Plus on se sent bien dans son corps, plus la sensualité pourra émerger.
Le charme n’est pas une question de belle plastique ! Vous êtes une belle personne et vous pouvez avoir de la prestance !

Relevez-vous ! Tenez-vous droite, mettez des vêtements qui vous mettent en valeur, ajoutez un soupçon de maquillage et déjà quelque chose va se dégager 🙂

Regardez l’autre en face, maintenez le contact visuel et songez à sourire : un visage souriant rayonne à 100 mètres 🙂

Faites preuve d’empathie et d’état d’esprit optimiste, profitez autant que possible de l’instant présent : charisme garanti !

Ayez en tête la liste de vos qualités (que vous aurez préalablement écrite 🙂 )
Etre séduisante, c’est être consciente de ses atouts. Plus vous vous sentirez WOUAH avec vous-même plus vous serez WOUAH pour les autres !
Et si vous voulez vraiment évoquer vos défauts, faites-le en étant à l’aise et avec une touche d’humour !

Si c’est un charme irrésistible que vous souhaitez avoir, votre confiance en vous doit se sentir. Pour obtenir cette confiance, vous devez apprendre à mettre vos complexes à la poubelle et à être en phase avec votre corps.

Quelque soit votre âge, quelque soit votre poids, vous avez des points forts qu’il importe de mettre en valeur

Plus que les rides ou les rondeurs, ce sont les complexes qui font fuir l’autre !

Apprenez à retrouver votre corps avec plaisir que ce soit dans le regard d’un être aimé, que ce soit via un massage, ou tout autre chose : reconnectez-vous à lui, reconnectez-vous à votre sexe. Concentrez votre attention sur les sensations agréables plutôt que sur ce qui ne va pas.

Il est clair, que si en pleine action avec votre amoureux, vous vous demandez si votre ventre n’est pas trop rond…cette pensée ne va en aucun cas favoriser l’érotisme !

Avoir constamment à l’esprit une perception négative de soi est un énorme frein au lâcher-prise et à la montée du plaisir pendant l’acte !
Profitez de chaque minute, suivez les caresses de votre partenaire avec votre esprit (ça l’empêchera de s’égarer ailleurs 🙂 )

La sensualité est un art de vivre au même titre que la méditation…Si…Si !

Elle peut se retrouver dans une démarche souple et à l’aise, se sentir au travers de gestes tactiles, s’entendre dans les mots utilisés, se voir dans notre look, se deviner dans notre façon de manger, de prendre plaisir dans la vie.

Bref, elle n’est pas reliée au fait d’avoir une taille 34 et zéro ride !

Share

L’infidélité, atout ou désastre pour le couple?

Dans nos sociétés modernes où l’espérance de vie est de plus en plus longue, l’infidélité devient un défi pas toujours facile à atteindre…Et d’ailleurs, faut-il l’atteindre ?
Entre le rêve d’un amour unique pour la vie et la vague du polyamour, que penser ?

Tentons d’abord de voir ce qu’elle recouvre

Comment la définir ?

Pour certains, penser à quelqu’un d’autre ou en rêver, c’est déjà faillir…
Pour d’autres, seul l’acte physique, charnel, sera considéré comme une trahison.
A l’inverse, on aura des individus qui pardonneront plus facilement l’acte sexuel  que l’apparition de sentiments.
D’autres encore évoqueront la fidélité à soi avant la fidélité à l’autre.
Quelques personnes affirmeront son utilité dans la survie de leur couple.
Enfin, elle sera librement consentie au sein de certains couples

Comme toute question humaine, rien n’est tout blanc ni tout noir. L’amour et la sexualité n’échappent pas à cette palette de nuances propre à chacun.

Plutôt que de chercher à savoir si elle est « bonne » ou « mauvaise », cherchons un peu à la comprendre..

Selon les auteurs, elle pourrait concerner jusqu’à 70% des couples à un moment donné de leur vie.

Et souvent, plus qu’une affaire de sexe, c’est le sentiment de trahison, de mensonge qui est le plus dévastateur…En même temps, il faut bien l’admettre, il est rarement aisé d’en parler au sein d’un couple dont le contrat de départ est basé sur la fidélité. La personne qui la vit est souvent tiraillée : Dire par honnêteté ? Dire pour se déculpabiliser ? Se taire pour protéger l’autre qu’on aime encore et que fondamentalement on n’a pas envie de quitter ? Le dire pour provoquer un électrochoc dans le couple et le faire avancer ?
Se taire parce que c’était une simple passade ?

Le débat n’est pas simple.

Mais qu’est-ce qui peut conduire à briser son serment de fidélité ?

Je précise que cette liste est loin d’être exhaustive :-), ce sont juste quelques pistes

Que cherche une femme lorsqu’elle va voir ailleurs ?

Les raisons les plus souvent évoquées, sont :

Le train-train, la routine, des gestes d’amour qui disparaissent au fil des années dans le couple

Se prouver que l’on plait encore, se sentir à nouveau désirable

Faire réagir le conjoint, voire même rétablir un équilibre après avoir été soi-même trompée (« 1 point partout »)

La case de la passion amoureuse n’étant pas remplie dans le couple, un coup de foudre ou une passion peut entraîner une relation parallèle de manière intense et irrépressible

Découvrir de nouvelles sensations charnelles…alors que la sexualité s’est appauvrie à la maison.

Trouver ailleurs une satisfaction d’ordre émotionnelle (plus que sexuelle).

Concernant ce dernier point, on a longtemps affirmé que la femme trompait davantage parce qu’elle recherchait avant tout de l’affection. C’est loin d’être une généralité, les femmes peuvent aussi avoir un amant pour des raisons essentiellement sexuelles.
Là encore, il n’y a plus de règles absolues.

Parce que l’on croit que l’herbe est plus verte ailleurs 🙂

Que cherche l’homme lorsqu’il va voir ailleurs ?

Certains auteurs évoquent des critères d’ordre biologiques à savoir une tendance naturelle à disperser sa semence. Why not…

Quittons les causes liées à l’espèce :

Pour confirmer son pouvoir de séduction

Pour se rassurer face à l’âge qui avance

Pour se rassurer sur sa virilité lorsque celle-ci est mise en cause au sein du couple

Par besoin de reconnaissance, pour retrouver dans les yeux d’une femme l’admiration qu’il ne ressent plus dans son foyer

Parce que la relation exclusive l’étouffe, il s’y sent piégé et avoir des relations extérieures lui redonne cette sensation de liberté

Pour compenser un manque de confiance en lui

Pour se donner l’illusion qu’il peut les « avoir toutes »…et garder son âme de collectionneur

Parce que l’autre l’excite, le fascine et que le manque de sexualité à la maison le mine, le ronge

Par besoin de fantaisies ou pour combler certains fantasmes bannis au sein du couple

Par perte de désir envers sa partenaire attitrée (changements physiques, colère refoulée..)

Par coup de foudre

Parce que l’on croit que l’herbe est plus verte ailleurs 🙂

Share

L’orgasme masculin : une mécanique si simple qu’il n’y paraît ?

Combien d’articles n’a-t-on pas lus sur les mystères de l’orgasme féminin ?
Est-ce vraiment tellement plus évident chez l’homme d’avoir du plaisir ?

Et bien non ! L’homme n’est pas une machine et son plaisir sexuel est lui aussi complexe et plein de subtilités. 🙂
Le sexe de l’homme a également ses secrets et son orgasme n’est pas toujours garanti !

Comment décrire l’orgasme chez l’homme ?

D’entrée de jeu, rappelons qu’éjaculer ne veut pas dire jouir même si les deux phénomènes se succèdent souvent à quelques dixièmes de secondes.

Sur le plan physiologique, une décharge plus ou moins puissante sera évoquée avec une sensation partant certes du pénis mais irradiant toute la colonne vertébrale, rayonnant dans  l’être entier.

Les mots peuvent varier d’un individu à l’autre : débordement, explosion, perte de contrôle, shoot…

Le corps se tend, se crispe avant le relâchement ultime.

Mais au delà du physiologique, l’orgasme, tant chez l’homme que chez la femme, est avant tout psychologique !

Et c’est là que vont se situer toutes les nuances !

Le plaisir verra son intensité varier selon une série de facteurs :

  • Selon que l’on se sent vraiment disponible ou non
  • Selon les pensées parasites présentes à l’esprit
  • Selon les craintes de ne pas être suffisamment à la hauteur
  • Selon le degré d’abandon : pour un orgasme intense, l’homme tout autant que la femme doit pourvoir se laisser aller complètement.
  • Selon le moment, le contexte, l’effet de surprise, l’audace du jour
  • Selon la présence d’un fantasme (ou non) dans la tête de l’individu
  • Selon la/le partenaire
  • Selon le contexte émotionnel du couple, ce qui explique qu’avec un(e) même partenaire l’orgasme peut aussi être différent d’une fois à l’autre
  • Selon que l’homme a appris à explorer son corps! Les sensations agréables, les zones érogènes, ne se limitent pas au pénis. Le territoire du plaisir masculin est un champ de possibilités bien plus vaste qu’on ne le croit !
    S’arrêter à une connaissance rapide de soi, c’est se priver de belles découvertes.
    Les seins, les cuisses, le périnée sont autant d’endroits innervés et riches en sensations agréables.
    S’arrêter à une connaissance mécanique de soi, c’est resté au seuil d’un monde magique, c’est s’arrêter devant la porte d’entrée sans explorer la beauté du lieu.
  • Selon l’état d’esprit perçu chez l’autre, selon le désir manifesté de l’autre.
Share